Les cancers héréditaires

Ils sont très rares

GÉNÉRALITÉS

Près de 5 % des cancers diagnostiqués sont liés à la présence d’altérations génétiques constitutionnelles et, à ce jour, plus de 80 gènes de prédisposition génétique ont été identifiés. Transmissibles à la descendance, ces altérations peuvent être recherchées chez des personnes dont les antécédents médicaux, personnels et/ou familiaux, sont évocateurs d'une forme héréditaire de cancer.
La transmission des cancers héréditaires vrais se fait généralement sur le mode autosomique dominant (porté par un chromosome ni X, ni Y) mais de pénétrance incomplète. Elle est habituellement sous-tendue par une mutation constitutionnelle inactivatrice d’un gène suppresseur de tumeur  (GST) .

COMMENT CECI S'EXPLIQUE-T-IL ?

Dans les cancers dits sporadiques, il n'y a pas de mutations d’un gène suppresseur de tumeur au niveau des cellules germinales. Des mutations peuvent entraîner la mutation d'un allèle porteur d'un GST (allèle malade). D'autres mutations successives peuvent aboutir soit à une mutation du second allèle soit à une inactivation de l'allèle "sauvage". L'inactivation d'un ou plusieurs gènes suppresseurs de tumeurs aboutit alors à un cancer. Dans le cas de cancers héréditaires, il existe déjà, au niveau des cellules germinales une mutation d'un GST. Il suffit alors d'une seule mutation au niveau des cellules somatiques pour aboutir à un cancer.

QUELS CANCERS  ?

Ils s'agit de tumeurs rares et on distingue trois grands groupes de prédispositions génétiques majeures aux cancers :

  • Les syndromes héréditaires caractérisés par une agrégation familiale d’un ou de deux types tumoraux principaux, à révélation relativement tardive, non pédiatrique
  • Les syndromes héréditaires associés à une augmentation du risque de différents cancers associés ou non à des atteintes viscérales multiples, de révélation précoce, parfois durant l’enfance, comme par exemple, le syndrome de  Li-Fraumeni , décrit en 1969, la maladie de Von Hipple Lindau (VHL) ou les néoplasies endocriniennes multiples  (NEM) .
  • Les syndromes héréditaires complexes avec atteintes de plusieurs organes (multi-viscérales), associés à une augmentation du risque de certains cancers, comme par exemple, la neurofibromatose ou l'’ataxie télangiectasique.


@ Pour plus de détails sur ces maladies rares, vous pouvez consulter le site Internet ORPHANET    

Le risque absolu de cancer chez les jumeaux quand l’un est malade...

  • Augmenté de 5% chez les « faux » jumeaux
  • Augmenté de 14% chez les « vrais » jumeaux.

Les principaux syndromes

 

 

Syndrome 

Tumeur initiale

Tumeurs associées

Symptômes

Cancers endocriniens multiples type 1
(gène MEN 1 )

Hypophyse
Parathyroïde
Pancréas (endocrine)
Cortex de la surrénale

 

Hyperplasie cellules cibles (hyperfonctionnement)

Cancers endocriniens multiples type 2

(gène RET )

Parathyroïde
Thyroïde (cancer médullaire)
Phéochromocytome 

 

Hyperplasie cellules cibles Neurinome de la lèvre
Anomalies plexus ganglions
Anomalies squelette

Von Hippel Lindau

(gène VHL )

Rein
Cervelet (hémangioblastome)
Médullaire surrénalienne

 

Angiomes rétiniens
Kystes viscéraux

Mélanome malin familial
(gène CDKN2A , rarement CDK4 )

Peau

Médulloblastome

Sensibilité aux radiations
Anomalies squelette
Taches palmo-plantaires
Kystes maxillaires
Hamartomes viscéraux

 

Rétinoblastome héréditaire
(gène Rb )

Rétinoblastome bilatéral

Ostéosarcomes

 

Neurofibromatose 1

(gène NF1 )
(maladie de Von Recklinghausen)

SNC
SN Périphérique
Médullaire surrénalienne

Neurofibrosarcomes cutanés

Taches « café au lait »
Neurofibromes
Scoliose
Troubles de croissance
Retard mental

Neurofibromatose 2
(gène NF2 )

Neurinome du nerf auditif (acoustique/VIII)

Schwannome
Neurofibrosarcomes cutanés

Tâches « café au lait »
Neurofibromes

Li Fraumeni
(gène p53 )

Cancers pédiatriques

Sein

 

Tumeur de Wilms
(gène WT1 )

Rein (enfant)

 

Aniridie

Polypose adénomateuse familiale
(gène APC )

Colon/rectum/duodénum

Intestin grêle
Ampoule de Vater / pancréas
Cerveau / thyroïde / foie

 

Syndrome de Gardner
(gène APC )

Colon/rectum/duodénum

Tumeurs desmoïdes

Polypes du côlon
Ostéome maxillaire
Kystes épidermoïdes
Hypertrophie épithélium pigmentaire de la rétine
Dentition ectopique

Mise à jour

6 janvier 2016