La peau

La peau est l’un des plus gros organes du corps !

QUELQUES DONNÉES GÉNÉRALES

La peau

La surface de la peau est d’environ 2 m² et son poids est estimé être de 3,5 kg. Elle présente trois régions distinctes, l'épiderme, disposé à la surface de l'organisme, le derme, sous-jacent, formé par un tissu conjonctif et l'hypoderme constitué par un tissu conjonctif lâche plus ou moins infiltré de graisse, qui relie le derme aux structures sous-jacentes.

Les annexes cutanées

Elles comportent plusieurs structures :

  • Les follicules pilo-sébacés
  • Les appareils sudoraux
    • Eccrines qui se localisent sur presque tout le corps mais surtout sur la paume des mains, sur la plante des pieds et sur le front
    • Apocrines qui se trouvent sous les aisselles, sur la peau autour de l'anus et autour des mamelons
  • L'ongle
  • Les annexes élaborant de la kératine constituant des poils et des ongles, par définition, les phanères

Les schémas ci-contre précisent ces différentes structures.

L’ÉPIDERME

L'organisme est entièrement limité par la peau qui constitue une interface entre le monde extérieur et le milieu intérieur. Cet épithélium de revêtement est l'épiderme. C’est la couche la plus superficielle de la peau.

C’est un épithélium*

  • Pavimenteux ((cellules aplaties, plus larges que hautes, le noyau bombant dans la lumière)
  • Stratifié (comportent plusieurs assises cellulaires superposées)
  • Kératinisé de type malpighien dans la constitution duquel entrent quatre populations cellulaires différentes :
    • Les cellules épidermiques proprement dites, kératinocytes
    • Les mélanocytes, formant le système pigmentaire
    • Les cellules de Langerhans, ou cellules dendritiques, appartenant au système immunitaire et assurant la veille contre l'invasion de pathogènes
    • Les cellules de Merkel qui jouent sans doute un rôle de récepteur sensoriel

L'épiderme ne contient aucun vaisseau sanguin ni lymphatique, mais renferme de nombreuses terminaisons nerveuses libres.

LE DERME

On distingue habituellement deux étages :

  • Le derme superficiel situé dans les papilles dermiques et dans une mince bande collagène sous-papillaire
  • Le derme réticulaire des étages moyen et profond du derme.

C’est un tissu conjonctif qui détermine la morphologie de la peau, contient les vaisseaux sanguins et lymphatiques, les nerfs et les annexes.

L’HYPODERME

Il est présent partout sauf au niveau des paupières, des oreilles, des organes génitaux externes masculins. Il est constitué d'un tissu conjonctivo-graisseux avec des lobes subdivisés en lobules graisseux.
Il sépare le derme des plans aponévrotiques (membrane fibreuse enveloppant les muscles) ou périostés, ou du tissu cellulo-graisseux sous-cutané.
Il joue le rôle d’un amortisseur.

 

*"Un épithélium est un tissu formé de cellules jointives, juxtaposées, solidaires les unes des autres par des systèmes de jonction et séparées du tissu conjonctif sous-jasant par une lame basale."

Les rôles de la peau

Les principales fonctions de la peau sont :

  • De former une barrière naturelle entre le milieu interne et externe
  • D’être un lieu de détection des informations venant de l’extérieur : tactiles, thermiques, douloureuses
  • De contribuer à l’homéostasie du milieu interne : maintien de l’équilibre hydrique (transpiration et perspiration), barrière naturelle contre les agents toxiques ou pathogènes, les rayons UV, les chocs mécaniques, thermiques, chocs et permet de réguler la température du corps
  • De se comporter comme un « organe sensoriel » par les terminaisons tactiles et annexes de la peau
  • De contribuer au métabolisme au travers la synthèse de vitamine D

Les mélanocytes

LEUR ORIGINE

Chez le fœtus, les mélanocytes naissent à partir de la crête neurale. La crête neurale fait partie de l’ectoderme qui est le feuillet embryonnaire donnant naissance à la peau et au système nerveux.
Les mélanocytes migrent lors troisième mois de vie embryonnaire au-dessus de la partie inférieure de l’épiderme (la basale). Certains n’y arrivent pas, ils resteront dans le derme pour devenir les nævocytes. Installés sur la partie basale de l’épiderme, les mélanocytes se multiplient. Ils sont déjà fonctionnels chez le fœtus de 10 semaines.

LEURS PARTICULARITÉS

Les mélanocytes sont des cellules spécialisées qui produisent le pigment foncé de la peau, la mélanine. Ils représentent de 10 à 15 % des cellules de la couche basale de l'épiderme.
 
Le nombre de mélanocytes

Il varie selon les régions cutanées chez un même individu. Leur densité est de 2 000/mm² pour la peau de la face et n’est que de 1 000/mm² pour celle du reste du corps, y compris les muqueuses et les paumes de la main et les plantes des pieds.

Les mélanocytes se trouvent à la base de l’épiderme

Le corps cellulaire est situé dans la couche basale. Il est arrondi et porte de nombreux prolongements ramifiés qui s'insinuent entre les kératinocytes de la couche supérieure (Stratum spinosum). Les prolongements, appelés dendrites mélanocytaires, lui permettent de communiquer avec les kératinocytes qui synthétisent la kératine.
Ils fabriquent des petits sacs, les mélanosomes, contenant de la mélanine qui est le pigment foncé.

Chaque mélanocyte

Il prend en charge la protection de 36 kératinocytes formant ainsi une unité épidermique de mélanisation. Il leur transfère ses mélanosomes.
Les rayons UV, les hormones, comme l’ACTH et la MSH, la mélatonine et les hormones sexuelles interviennent pour régler l’activité des mélanocytes.
L'exposition au soleil stimule la synthèse de mélanine et augmente le nombre total des mélanocytes. En revanche, les mécanismes d'action des rayonnements ultraviolets (UV) ne sont pas exactement connus .

les 4 phases principales du transfert de pigment du mélanocyte aux kératinosomes

  1. Synthèse des mélanosomes dans le mélanocyte
  2. Mélanisation des mélanosomes dans le mélanocyte
  3. Transfert des mélanosomes aux kératinocytes
  4. Dégradation et élimination des mélanosomes dans les kératinocytes.

LES MÉLANINES

La pigmentation mélanique est le système photo-protecteur le plus important. Il absorbe plus de 90 % des UV ayant franchi la couche cornée.

LES DEUX TYPES DE MÉLANINES

Les mélanines produites sont deux types distincts :

  • Les eumélanines , à haut poids moléculaire, sont de couleur brune ou noire
  • Les phaéomélanines sont caractérisées par leur couleur jaune orangé

L’eumélanine et phaéomélanine se mélangent de diverses façons pour donner la couleur de la peau et des cheveux.
Par exemple, les eumélanines sont majoritaires chez le sujet de peau noire. A l’inverse, les phaemélanines prédominent chez le roux.


LEURS RÔLES

Sous l’effet des rayons UV, la synthèse des mélanines augmente et leur transfert aux kératinocytes est accéléré. La production de mélanines constitue une réponse adaptative de l’organisme à des expositions prolongées au soleil.
La mélanine est à la fois un filtre et un écran pour les rayonnements solaires. Les mélanosomes se disposent au-dessus du noyau de la cellule et se comportent comme une ombrelle pour le protéger.
L’absorption des rayons UV est plus importante chez un sujet pigmenté car la mélanine joue un rôle photoprotecteur. Chez le sujet de peau noir, la transmission épidermique d’un rayonnement de 300 nm est diminuée de moitié par rapport à un sujet à la peau blanche.
Après stimulation par les rayons UV, les mélanocytes produisent une pigmentation facultative traduisant la capacité de chaque individu à développer un bronzage, le mécanisme naturel de protection de la peau.

Pourquoi, plusieurs couleurs de peau ?

Contrairement aux idées reçues, le nombre de mélanocytes est sensiblement identique dans toutes les populations humaines, caucasiennes, négroïdes et mongoloïdes.
La différence de couleur de la peau s'explique par la qualité et la quantité de pigments que ces cellules produisent.

Chaque mélanocyte contient 5 fois plus de mélanosomes chez un sujet asiatique que chez un individu de race blanche et 8 à 10 fois plus de mélanosomes chez un sujet noir que chez un blanc.
Chez les sujets de race blanche, les mélanosomes sont de petite taille et sont avalés en groupe par le kératinocyte. Ils sont digérés à mesure que le kératinocyte migre vers la surface.
Chez les sujets de race noire, les mélanosome sont de grande taille mais pas plus nombreux. Ils sont avalés individuellement par le kératinocyte et ne sont pas digérés totalement. De ce fait, ils persistent dans la couche cornée ce qui lui donne sa teinte foncée.

Mise à jour

11 décembre 2018