La surveillance post-traitement

Pourquoi ?

Le suivi pendant les premières années est primordial. A la fin du traitement, il est très important de continuer à programmer des consultations de suivi médical. L’une des plus grandes appréhensions des personnes atteintes d’une tumeur cérébrale est la récidive.
Au cours de ces visites, votre médecin s'informera de votre état de santé et sur les symptômes que vous pourriez ressentir.
Il pratiquera un examen clinique détaillé. A cette occasion, il pourra demander des examens de laboratoire ou d'imagerie médicale pour confirmer la rémission ou pour détecter, le plus précocement possible, une récidive éventuelle de la maladie.

Signalez l’apparition de tout nouveau symptôme …

Tout d’abord, vous ne devez jamais hésiter à parler avec votre médecin de tout symptôme ou effet secondaire qui vous préoccupe. Si vous ressentez des symptômes nouveaux qui persistent, il faut le signaler immédiatement et sans attendre votre rendez-vous régulier suivant.
Les différents symptômes d’alerte sont présentés dans le tableau ci-dessous.

Les symptômes d’alerte

  • Des maux de tête
  • Des troubles de la vue
  • Des troubles de la marche, de l’élocution
  • Des troubles de la mémoire
  • Des difficultés à se concentrer
  • Des convulsions
  • Une sensation de fatigue qui persiste

Pour les gliomes

LE CALENDRIER DES VISITES

Le rythme du suivi d’un gliome varie selon le grade :

  • Pour un gliome de bas grade, tous les 6 mois
  • Pour un gliome de haut grade, tous les 2 à 3 mois

LE CONTENU DES VISITES

L'examen clinique

Il porte sur les fonctions neurologiques, la survenue de crises épileptiques et l’utilisation des corticoïdes. Le médecin recherchera aussi une phlébite et/ou une embolie pulmonaire.

L'imagerie médicale

IRM cérébrale est l'examen de base qui est réalisé au même rythme que l’examen clinique. Le principal critère d’évaluation est la taille de la prise de contraste
Dans certains cas particuliers, notamment le diagnostic différentiel entre une récidive tumorale et une pseudo-progression ou encore entre une radionécrose tardive et une récidive ou un résidu tumoral, de nouvelles techniques comme l'IRM de perfusion et de diffusion peuvent être demandées.
La TEP et la spectroscopie IRM sont en cours d’évaluation et ne sont encore prescrites de manière standard.

Mise à jour

13 juin 2011