Le pronostic

Quelques chiffres...

LE CONCEPT

C’est un critère souvent utilisé en oncologie qui est une notion statistique tirée à partir des résultats d’études scientifiques portant sur un grand nombre de malades.
Il se réfère au pourcentage de patients qui vivent au moins 5 ans après le diagnostic de leur leucémie. Beaucoup d’entre eux survivent plus de 5 ans après le diagnostic, et le taux de 5 ans est utilisé pour établir un standard de discussion du pronostic. Ce taux exclut les patients décédés d’autres maladies. Ce taux est considéré comme la façon la plus pratique d’établir le pronostic des patients ayant un type et un stade précis de LMC.

UNE RÉVOLUTION THÉRAPEUTIQUE...

Avant et après...


Le traitement actuel vise à éradiquer les cellules Ph+. Il  est basé sur les inhibiteurs de tyrosine kinase qui ont révolutionné la prise en charge et le pronostic de cette maladie.
Ils permettent une rémission cytogénétique et globalement une prolongation significative de la survie chez plus de 80 % des malades.
La survie nette (survie que l'on observerait si la seule cause de décès des patients atteints de cancer était le cancer) à 5 ans est passée de 48 à 75 % entre 1989-1991 et 2001-2004, c'est-à-dire après l'introduction de l'imatinib (Glivec™) ou des inhibiteurs de tyrosine kinase (ITK) de seconde génération dans les protocoles de traitement.

En 2016...

Actuellement la survie à 5 ans a augmenté de 34 % pour atteindre 85 % et est maintenant proche de celle de la population non affectée par cette maladie.

Mise à jour

30 août 2016