Le pronostic

Classification  pronostique IGCCCG  (International Germ Cell Cancer Collaborative Group )

 

 

Bon pronostic

Tumeur germinale non-séminomateuse (TGNS) - tous les critères
- Primitif : testiculaire ou rétropéritonéal
- Absence de métastases extra-pulmonaires
- αFP < 1 000 ng/mL
- hCG < 5 000 UI/L
- LDH < 1,5 U/L
Tumeur germinale séminomateuse (TGS) - tous les critères
- Primitif : quel que soit le site
- Absence de métastases extra-pulmonaires
- αFP normale
- Quelque soit le taux d'hCG
- Quelque soit le taux de LDH

Pronostic intermédiaire

Tumeur germinale non-séminomateuse (TGNS) - tous les critères
- Primitif : testiculaire ou rétropéritonéal
- Absence de métastases extra-pulmonaires
- 1 000 ng/mL < αFP < 10 000 ng/mL ou
- 5 000 UI/L < hCG < 50 000 UI/L ou
- 1,5 U/L < LDH < 10 U/L
Tumeur germinale séminomateuse (TGS) - un critère parmi
- Quel que soit le site primitif
- Présence de métastases extra-pulmonaires
- αFP normale
- Quelque soit hCG
- Quelque soit LDH

Pronostic réservé

Tumeur germinale non-séminomateuse (TGNS) - un critère parmi
- Primitif médiastinal
- Présence de métastases extra pulmonaires
- αFP > 10 000 ng/mL ou
- hCG > 50 000 UI/L ou
- LDH > 10 U/L
Tumeur germinale séminomateuse (TGS)
- Pas de patient avec TGS classé en mauvais pronostic


L’approche de l’Institut Gustave Roussy est basée sur les marqueurs tumoraux. On peut calculer le risque de mise en rémission complète selon une formule mathématique.

@ Pour pus de détails allez sur le site de l'UROWEB

 

 

On parle, non alors pas de survie à 5 ans, mais de taux de guérison !.

Plutôt qu’une longue énumération, rappelez-vous qu’en 2005, 2002 cancers du testicule ont été diagnostiqués et qu’en même temps on n'a déploré que 82 décès dus à la maladie... 

Avec un taux de survie à 5 ans de 97 % pour les séminomes et de 89 %, pour les tumeurs non-séminomateuses (chiffres SEER our la période 2003-2007), le pronostic du cancer du testicule même avancé est excellent.


Mise à jour

9 décembre 2018