La prévention

La lutte contre les hépatites

La lutte contre l’hépatite « B »

La vaccination, c'est, de loin, la meilleure approche pour endiguer cette maladie !
Les travaux d’épidémiologie et les expériences de vaccination systématique en Asie, à Taiwan, ont clairement montré que le contrôle de l'hépatite « B » par la vaccination est une méthode incontestée pour faire reculer le cancer primitif du foie.
De plus, si vous souffrez d’une hépatite « B » chronique, le traitement par la lamivudine avec ou sans interféron diminue significativement le risque de développer la maladie.

La lutte contre l’hépatite « C »

Contrairement à l'hépatite « B », il n'existe pas encore de vaccination efficace contre l'hépatite C. Le dépistage de l'hépatite « C » parmi les donneurs de sang aide à réduire l'incidence du cancer du foie.

En cas de séropositivité, un traitement s'impose sous certaines conditions. Ce traitement permet maintenant d'obtenir des guérisons en 3 mois et diminue très significativement le risque de cancer du foie.

Autres mesures de prévention

L'adoption de meilleures méthodes d'entreposage des produits agricoles et la détection de l'aflatoxine sont des mesures efficaces pour faire baisser l'incidence du cancer du foie, en particulier dans les pays en voie de développement.

Un nouveau biomarqueur du l'hépatocarcinome ?

Le dosage dans le sang de la protéine DKK1 pourrait donc compléter positivement la mesure du marqueur tumoral classique, l'alpha-foeto-protéine (AFP), en améliorant l’identification des patients à un stade précoce et/ou négatifs pour l’AFP. Il pourrait, en outre, discriminer de façon plus précise le cancer du foie des autres maladies du foie (hépatopathies) chroniques non malignes.

Mise à jour

1er décembre 2018