Les nouveautés en chirurgie

Les nouvelles techniques chirurgicales

Elles sont en plein essor et on pour objectif de simplifier les procédures et les rendre plus sures. La chirurgie endoscopique (thyroïdectomie vidéo-assistée), la thyroïdectomie avec robot. En parallèle, pour éviter les cicatrices au niveau de du cou, la thyroïdectomie transorale est une nouvelle option.

La thyroïdectomie totale ou lobectomie ?

En cas de cancer thyroïdien, le traitement chirurgical recommandé demeure la thyroïdectomie totale complétée, si nécessaire, en fonction du stade « TNM » de la tumeur par une radiothérapie métabolique de 100 mCi d‘iode 131. L ‘avantage de la thyroïdectomie totale complétée par une totalisation à l’iode 131 réside dans la simplification de la surveillance. Le bilan se restreint alors au dosage de thyroglobuline associé à une échographie thyroïdienne. Ce bilan est a effectuer, tous les 6 mois pendant la 1ère année, puis une fois par an les 5 premières années et tous les 2 à 3 ans. Cependant, il s’agit, dans tous les cas d’une surveillance à vie ! Ce suivi permet de démasquer les récidives précoces qui, alors, se traitent bien
D’autres études récentes ont montré que la thyroïdectomie totale n'est pas plus lourde qu'une lobectomie, dont le seul avantage, non négligeable, est de ne pas rendre obligatoire le traitement hormonal substitutif.

Les ultrasons « HIFU »

Le développement de cette technique est actuellement en Phase 2 et ne s’applique pas encore au traitement des petits cancers thyroïdiens.
C’est une nouvelle technique en cours de mise au point, en France, à l’hôpital de la Pitié - Salpetrière. Le principe repose l’utilisation des ultrasons à haute intensité avec focalisation du faisceau es sur la lésion à traiter. Au point focal, la température s’élève à 90°C pour un volume 2 mm x 2 mm x 0,5 mm entraînant une nécrose du nodule.
Cette procédure a maintenant démontré son efficacité et surtout la sécurité de son emploi. Reste à étudier les effets à long terme de l’HIFU et de préciser les indications

  • Nodules cytologiquement bénins augmentant de volume
  • Nodules toxiques ne pouvant bénéficier de la chirurgie ni de l’iode radioactif…

Mise à jour

Lundi 23 Février 2009