Les formes histologiques

Les adénocarcinomes dans 95 % des cas...

L'adénocarcinome de la prostate naît dans 75 % des cas dans la zone périphérique, dans 20 % des cas dans la zone de transition et dans 5 % des cas dans la zone centrale.

Les spécialistes décrivent plusieurs types histologiques, en fonction du type de cellules en cause :

  • Les adénocarcinomes acineux, dans la majorité des cas
  • Les adénocarcinomes ductaux se développant à partir des cellules des canaux de la prostate et représentent environ 5 % des tumeurs de la prostate

Les formes exceptionnelles

Plus rarement, encore, on peut rencontrer des carcinomes transitionnels ou « carcinome urothéliaux. Ce type de cancers est décrit au chapitre « Cancer de la vessie ».

Plus exceptionnellement, il peut s’agir de rhabdomyosarcome, de leiomyosarcome ou de tumeurs à différenciation neuroendocrine.


Enfin, la prostate peut être le siège de localisations de lymphomes malins, de leucémies aiguës et de la maladie de Hodgkin. Pour toutes ces maladies, consulter le chapitre spécifique sur le site InfoCancer.

Vers une classification biomoléculaire ?

Des scientifique ont réalisé un séquençage (PAM50 - Prosigna) à partir d'échantillons de tumeurs de prostate. comme pour le cancer du sein, plusieurs sous-types ont été isolés: luminal A, luminal B, et basal-like.
Les cancers luminal et basal-like auraient une évolution clinique divergente
Les cancers luminal B auraient un pronostic plus réservé mais seraient plus sensibles aux traitements anti-androgènes

Mise à jour

13 mai 2017