Le pronostic

Les facteurs de bon pronostic

  • Un envahissement pariétal superficiel : « T1 » ou « T2 »   
  • L’absence d’atteinte ganglionnaire : « N0 »  
  • L’absence de métastases lors du bilan initial : « M0 »

Le pronostic

LA NOTION DE SURVIE A 5 ANS

Le taux de survie à 5 ans est un critère souvent utilisé en oncologie. C’est une notion statistique tirée des résultats d’études scientifiques portant sur un grand nombre de malades. Il se réfère au pourcentage de patients qui vivent au moins 5 ans après le diagnostic de leur cancer. Beaucoup d’entre eux survivent plus de 5 ans après le diagnostic, et le taux de 5 ans est utilisé pour établir un standard de discussion du pronostic. Ce taux exclut les patients décédés d’autres maladies et est considéré comme la façon la plus pratique d’établir le pronostic des patients ayant un type et un stade précis de cancer.

UN PRONOSTIC EN CONSTANTE AMÉLIORATION...

Globalement, le taux de survie (uniquement lié au cancer du côlon-rectum)


Le pronostic du cancer colorectal s'est amélioré.
Le taux global de survie est près de 60 % en 2015, similaire pour les localisations coliques et rectales et en amélioration de 5.5 % depuis l'an 2000.
La survie nette des patients diagnostiqués récemment s'est très nettement améliorée. Ils sont maintenant respectivement de :

  • 79 %, à 1 an
  • 64  %, à 5 ans
  • 52 % à 10 ans
  • 47 à 54 % à 15 ans, selon l'âge

Les taux de guérison  

  • Stade I        90 %
  • Stades II     80 %
  • Stades III    70 %
  • Stade IV       5 %

LES FACTEURS IMPACTANT LA SURVIE...

La survie relative à 5 ans diminue avec l’âge, passant de 63 % chez les moins de 45 ans à 51 % chez les 75 ans et plus.
Le pronostic est aussi étroitement lié au stade de développement de la maladie au moment du diagnostic. Il est, à 5 ans, de 90 % pour le stade local contre 69 % pour le stade régional (envahissement ganglionnaire) et 11 % à pour le stade métastatique.

Mise à jour

3 octobre 2016