Les facteurs environnementaux

Les facteurs de risque recOnnus

RADIATIONS IONISANTES

L'incidence des ostéosarcomes, survenant dans ou en bordure de champs d'irradiation, chez des patients traités pour un cancer du sein, de l'ovaire, du testicule, d'un lymphome hodgkinien ou non hodgkinien, est 8 à 50 fois supérieure à celle des formes sporadiques. Le délai médian d'apparition de ce type de sarcome est de 3 ans. Le  risque semble proportionnel à la dose de radiothérapie antérieurement reçue.

LA CHIMIOTHÉRAPIE

L'incidence des ostéosarcomes est plus élevée après un traitement intensif chez l’enfant pour une leucémie aiguë.
Les médicaments en cause sont le cyclophosphamide, le melphalan, la procarbazine et les anthracyclines.

LA MALADIE OSSEUSE DE PAGET

Décrite par James Paget en 1877, c'est une ostéopathie de cause inconnue, déformante, hypertrophiante et localisée, due à un remaniement excessif de l'os.
Elle peut toucher un ou plusieurs os, et tous les types d'os (longs, courts, plats). Elle est donc plus ou moins disséminée sur le squelette, mais elle n’est jamais généralisée.
Rare avant 40 ans, sa fréquence augmente progressivement avec l'âge, de 1 % chez les sujets de 40 à 50 ans, à 10 % entre 80 et 90 ans.
Elle est plus fréquente chez l'homme que chez la femme (2/1).
Un ostéosarcome peut se développer à partir d’une maladie de Paget. On estime qu’environ 1 % des maladies de Paget évoluent vers cette complication.

UNE TUMEUR BÉNIGNE DES OS

Un chondrosarcome peut émerger en cas d’ostéochondromatose, comme dans le cas d’une maladie de Ollier ou d’un syndrome de Marfucci.  

Les facteurs de risque discutés

Le développement d’ostéosarcomes a été rapporté dans différentes circonstances, sans qu’une preuve irréfutable de causalité n’ait été apportée. Il s’agit, principalement, d’ostéosarcomes se développant :

  • Chez les sujets de grande taille
  • Sur des lésions traumatiques
  • En regard de matériel prothétique orthopédique

Mise à jour

9 août 2017