Le dépistage

Le contexte

Le dépistage du mélanome à grande échelle, en France, est difficile en raison de la fréquence relativement faible du mélanome et de la proportion élevée des lésions minces, diagnostiquées particulièrement chez les sujets jeunes, dont le pronostic est bon.

Conseils...

  • Protégez vous du soleil
  • Évitez les cabines de bronzage
  • Auto-examinez vous tous les 4 mois
  • Consultez rapidement en cas de lésion suspecte

L’ABC du dépistage « A, B, C, D, E, » ….

En pratique, l'auto surveillance d'un grain de beauté ou d'une tache sur la peau est un moyen très simple et très efficace de dépistage du mélanome.
Le dépistage du mélanome repose sur un test très simple : A, B, C, D, E. En outre, appliquez le
principe du « Vilain Petit Canard » :un grain de beauté ou d’une tâche qui se démarque des autres

Si un grain de beauté ou une lésion cutanée pigmentée possède tous les caractères « A, B, C, D, E », vous devez consulter un dermatologue.
Cette lésion n'est pas forcément un mélanome. En revanche, tous les mélanomes primitifs sont « A, B, C, D, E ».
Le diagnostic sera confirmé ou infirmé par l'exérèse de la lésion et son examen histologique.

Le dépistage précoce est la clé du pronostic

POURQUOI ?

Le dépistage doit être précoce pour être efficace, puisque plus un mélanome est dépisté tard plus il a de risque d'être invasif (phase verticale) et de donner des métastases.

LE DIAGNOSTIC

C’est l'affaire de tous. Votre médecin a appris à examiner tous vos grains de beauté, pour repérer les lésions suspectes.

  • Tache avec relief discret répondant aux critères ABCDE, dans la plupart des mélanomes superficiels extensifs
  • Petit nodule répondant aux critères C et E, dans les mélanomes nodulaires
  • Nappe irrégulière du visage chez un sujet âgé répondant aux critères ABCD dans le mélanome de Dubreuilh.

Vous devez connaître les signes d'appel qui auront pu vous êtes indiqués lors de campagnes d'éducation  grand public.
Si vous appartenez à une famille à haut risque, vous devez faire l'objet d'une surveillance particulière.

C’EST PARFOIS DIFFICILE…

Le dépistage clinique est parfois difficile dans les situations suivantes :

  • Un mélanome au sein de naevi atypiques multiples dont beaucoup peuvent répondre aux critères ABCD. Souvent c’est une lésion pigmentée qui attire l’œil par une couleur ou un diamètre différent de ceux des autres lésions.
  • Un mélanome sous l’ongle (sous-unguéal) se présentant sous la forme d’une bande pigmentée longitudinale, s’élargissant lentement pour atteindre ou dépasser 5 mm de large.
  • Un mélanome pas de couleur noire « achromique », souvent nodulaire et ulcéré, simulant un botryomycome ou une verrue irritée.
  • Un mélanome des muqueuses, se présentant sous la forme d’une tache noire plane.

POUR CONCLURE...

  • Un mélanome < 0,75 mm d'épaisseur guérit par la simple exérèse
  • Un mélanome > 1,5 mm d'épaisseur est une tumeur potentiellement grave !

Mise à jour

23 mars 2012