Les facteurs constitutionnels

Relativement peu importants...

LES FACTEURS FAMILIAUX

Des études montrent que le risque qu'a un homme de développer un cancer du testicule est augmenté s'il existe un antécédent familial de la maladie (père ou frère).

LE SYNDROME DE KLINEFELTER

Il regroupe un ensemble d'anomalies chromosomiques caractérisées par la présence d'au moins un chromosome X supplémentaire dans un caryotype masculin = formule XXY au lieu de XY, pour le sexe masculin décrit en 1942 par l'endocrinologiste américain Harry Fitch  Klinefelter (1912 - 1990).
La forme classique est la plus fréquente. Elle a pour caryotype 47, XXY.
La généralisation de l'étude chromosomique des personnes atteintes, a permis de mettre en évidence d'autres caryotypes tels 48 XXYY, 48 XXXY et 49 XXXXY.

Dans la petite enfance, un test chromosomique peut être demandé pour un enfant présentant une hypospadias, un petit pénis ou un cryptorchidisme.
A l'âge scolaire, l'enfant peut présenter un retard de langage, des difficultés d'apprentissage ou des problèmes comportementaux.
A l'adolescence, la détection d'un syndrome de Klinefelter peut être faite au cours d'un examen endocrinologique pour une puberté retardée ou incomplète avec une morphologie eunuchoïde, une gynécomastie et des testicules de petite taille.
Les adultes sont souvent détectés pour infertilité ou un cancer de sein. Cette maladie génétique est associée à une incidence plus élevée de cancers du testicule.

LA RACE

Les comparaisons géographiques montrent qu'à âge constant, la fréquence des cancers du testicule varie considérablement.

Il est rare chez les sujets de race noire. A l’opposé, l'incidence de la maladie est plus élevée dans certaines populations. La plus élevée au monde est au Danemark.

Des réponses à certaines de vos questions...

  • Je suis seul dans ma famille à être atteint, quel risque pour les autres hommes de la famille ?
    • Augmentation du risque
    • Attitude pratique : pratiquer l'auto examen sous la douche régulièrement
  • D'autres personnes ont présenté la même maladie, s’agit-il d’un cancer héréditaire ?
    • Possible
    • Attitude pratique : pratiquez régulièrement l'auto examen et , le cas échéant, voyez avec votre médecin l'opportunité d'une consultation d’oncogénétique

Mise à jour

7 décembre 2018