La radiothérapie

Les principes de base …

La radiothérapie est l'utilisation de rayons à haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses et les empêcher de se multiplier. Comme la chirurgie, c'est un traitement local car l'irradiation ne peut toucher que les cellules cancéreuses dans la zone traitée.

La radiothérapie est une technique utile pour le traitement des cancers du foie. Elle peut être utilisée à divers moments du traitement.

LA RADIOTHÉRAPIE EXTERNE

LES TECHNIQUES TRADITIONNELLES

Elles ont une place limitée dans le traitement du cancer du foie bien que les cellules cancéreuses sont souvent sensibles à la radiothérapie car, pour détruire toutes les cellules il faudrait utiliser de très forts rayonnements qui entraîneraient des effets secondaires non acceptables pour le foie ou les reins.
Cependant, dans certains cas, une radiothérapie peut vous êtes proposée pour d’améliorer les symptômes. La radiothérapie se montre utile pour diminuer les signes de jaunisse, calmer les douleurs causées par le cancer ou par des métastases osseuses.


LES NOUVELLES TECHNOLOGIES

De conformation (RTC)


Cette technique permet de cibler la tumeur et d'épargner le plus possible le foie non tumoral. Les doses et les modalités d'application sont variables d'une équipe à une autre. En général, l'administration est hyperfractionnée, délivrant deux fois par jour une fraction faible de 1,5 Gy.

Stéréotaxique (RTS)

C'est une technique qui permet de concentrer l'irradiation sur la zone tumorale et permet ainsi d'épargner encore mieux, le foie non tumoral.

LA RADIOTHÉRAPIE INTERNE

131 I-LIPIODOL

Le Lipiodol ™ marqué à l'iode 131 (60 mCi)


Cette technique utilise les propriétés de vecteur du Lipiodol™ qui est riche en iode et est utilisé comme vecteur d'iode 131 de façon à réaliser une endocuriethérapie.
Le produit marqué (Lipiocis™) est alors injecté de façon non sélective dans le tronc de l'artère hépatique au cours d'une artériographie classique.
Il est possible avec cette technique de délivrer, après une injection de 60 mCi de lipiodol marqué à l'iode 131, de 100 à 140 Gy sur une tumeur de 4 cm de diamètre, 10 à 18 Gy sur le foie et 5 à 12 Gy sur les poumons.

Les contraintes

Pour des motifs de radioprotection, les patients doivent rester hospitalisés 6 ou 7 jours après l'injection en secteur protégé.


LA RADIO-EMBOLISATION

Elle fait appel à l'utilisation de l'yttrium-90 incorporé en microsphères. L'embolisation artérielle avec des microsphères chargées en yttrium 90 permet de délivrer au niveau de la tumeur des doses importantes supérieures à 120 Gy.
Les effets secondaires semblent actuellement réduits après des améliorations techniques éliminant le risque de passage systémique de l'yttrium.

L'utilisation de tels émetteurs ß purs est prometteuse, car cette technique ne nécessite pas d'hospitalisation en secteur protégé, les patients pouvant sortir dans les heures suivant l'injection.

Mise à jour

16 décembre 2009