Les tumeurs malignes

Généralités

Le cancer primitif du foie correspond à une prolifération anormale des cellules du foie, le plus souvent des hépatocytes. Cette forme est la plus fréquente des cancers primitifs du foie.
Sous nos latitudes, le carcinome hépatocellulaire se développe dans plus de 75 % des cas à partir d'une maladie du foie. Il s'agit surtout d'une cirrhose du foie, plus rarement d'une maladie du foie (hépatopathie) chronique non cirrhotique et exceptionnellement sur un foie sain.

L'évolution de la maladie non traitée...

AU DÉBUT …

Les mécanismes de l’oncogenèse hépatique sont variables, hétérogènes et restent mal compris.

Le carcinome hépatocellulaire débute habituellement par un nodule du foie de régénération qui apparait au décours d'une cirrhose du foie. L'évolution se ferait en plusieurs étapes :

  • Nodule hyperplasique
  • Nodule dysplasique, en raison d'une instabilité génomique modérée
  • Hépatocarcinome , en raison d'une instabilité génomique marquée et la perte du gène p53

Cette lésion va grossir avec un temps de doublement compris entre un mois et 19 mois.
Le cancer est initialement localisé.
L’extension fréquente du carcinome hépatocellulaire est portale beaucoup plus que veineuse ou biliaire.
Il peut métastaser dans le foie lui-même par l'intermédiaire des branches portales. On parle de maladie auto-métastasiante dans le foie.

L’existence de ces métastases dans le foie explique le caractère souvent multiloculaire (plusieurs sites touchés) du cancer et l’existence fréquente de thromboses néoplasiques des branches puis du tronc de la veine porte. 

PAR LA SUITE …

Au fur et à mesure que la tumeur se développe, elle comprime les tissus sains avoisinants et consomme l'oxygène qui devrait être normalement utilisée par les cellules normales.
Les cellules tumorales du foie produisent des facteurs de croissance qui sont à l'origine de la formation de nouveaux vaisseaux sanguins (angiogénèse).
A ce stade, la tumeur peut alors envahir d'autres organes et/ou former des tumeurs secondaires dans d’autres parties de l'organisme. Ce sont les métastases.

L’atteinte des ganglions

L’événement le plus fâcheux, au cours de la croissance d'un cancer du foie, est la dissémination des cellules tumorales au-delà du rein (métastases).
L’atteinte des ganglions lymphatiques signifie que certaines cellules cancéreuses ont eu la capacité de sortir du foie pour former d'autres colonies tumorales en dehors de l’organe. Il existe donc un risque que d'autres cellules aient suivi le même processus pour aller dans d'autres organes du corps. C'est pourquoi il est important de déterminer si le cancer du foie s'est étendu aux ganglions lymphatiques afin de mettre sur pied le meilleur traitement.

Les métastases

Elles se font par migration des cellules tumorales soit par voie lymphatique soit par voie sanguine. Des métastases (prolifération de cellules hépatiques tumorales dans d'autres organes) peuvent survenir au niveau du foie restant après une hépatectomie partielle, des poumons ou des os.

Connaît-on la ou les causes des cancers du foie ?

LES CANCERS PRIMITIFS

Comme tous les cancers, le cancer du foie est une maladie causée par une multiplication incontrôlée des cellules. Ils sont favorisés par des infections virales.

D'une part, la remarquable capacité de régénération du foie peut également être liée au développement des cancers du foie. Les chercheurs se demandent si les divisions cellulaires répétées qui permettent la régénération du foie ne pourraient pas déclencher des mutations génétiques et l'expression des gènes encourageant le cancer. 

LES CANCERS SECONDAIRES (MÉTASTASES HÉPATIQUES)

Comme le foie filtre le sang provenant de toutes les parties de l'organisme. Les cellules cancéreuses peuvent donc se fixer dans le foie et s'y développer et former des métastases.

Les cancers qui trouvent leur origine dans les organes du tube digestif, notamment le côlon, l’estomac ou le pancréas, s'étendent souvent, secondairement au foie.

Mise à jour

21 mai 2015