Le suivi

Pourquoi un suivi médical ?

Pendant les premières années après le traitement, l'instauration d'un suivi médical est essentiel pour tous les patients atteints d’une maladie de Kahler.
Au cours du suivi, les examens de dépistage d'éventuelles récidives vont de pair avec un soutien psychologique et social pour aider le patient à faire face avec l’avenir.

L’une de vos plus grandes appréhensions est la peur de la récidive. Souvent, l'apparition d'un symptôme de maladie est attribuée à une rechute et peut entraîner un grand désarroi. Bien que les symptômes soient des signes importants d’une récidive possible, et qu’ils ne doivent pas être sous-estimés, d’autres maladies peuvent aussi produire des symptômes similaires. Un bon suivi aide à découvrir la cause réelle de ces symptômes, et s’il y a récidive, de la détecter suffisamment tôt.

Trois messages simples..

  • La surveillance constitue un stress, une fois passée la visite confirmant que tout se passe bien, n’y pensez plus jusqu’à la visite suivante !
  • Occupez-vous, ne vous fatiguez pas
  • Astreignez-vous à boire deux litres d'eau par jour pour lutter contre la fatigue 

La hantise de la rechute…

L’une de vos plus grandes appréhensions est la peur de la récidive. Souvent, l'apparition d'un symptôme de maladie est attribuée à une rechute et peut entraîner un grand désarroi. Bien que les symptômes soient des signes importants d’une récidive possible, et qu’ils ne doivent pas être sous-estimés, d’autres maladies peuvent aussi produire des symptômes similaires. Un bon suivi aide à découvrir la cause réelle de ces symptômes, et s’il y a récidive, de la détecter suffisamment tôt.

LES SYMPTÔMES D'ALERTE

  • L'apparition de nouvelles douleurs osseuses ou une fracture sans traumatisme
  • Une anémie avec pâleur et essoufflement
  • Des saignements
  • Une diminution de la quantité d’urines
  • Un amaigrissement, une perte d’appétit, une sensation de fatigue qui persiste
  • Tout nouveau symptôme inhabituel persistant...

Les visites et les examens de contrôle

QUAND & COMMENT ?

Les visites sont rapprochées au début : tous les mois, puis tous les trimestres, puis tous les semestres. Elles s'espacent avec le temps.

Au cours de ces visites, votre médecin s'informera de votre état de santé et sur les symptômes que vous pourriez ressentir. Il pratiquera un examen clinique détaillé.
A cette occasion, il pourra demander des examens de laboratoire ou d'imagerie médicale pour confirmer la rémission ou pour détecter, le plus précocement possible, une récidive éventuelle de la maladie.

LE CONTENU DES VISITES

Il est détaillé ici et représente une situation standard. Il faut savoir cependant que votre centre d'oncologie/hématologie ou votre cas particulier peut amener à d'autres types de surveillance, tout aussi efficace.

Les deux premières années

Tous les 3 mois, un examen clinique complet et les examens biologiques : 

  • Une numération/formule sanguine « NFS », avec plaquettes, une vitesse de sédimentation (VS)
  • Le dosage de la fibrine, la protidémie et du fer sanguin (sidérémie) et des tests hépatiques
  • Une électrophorèse des protéines sériques
  • Un bilan de la fonction rénale
  • La mesure de la calcémie et de la bêta-2 microglobuline.
  • Un examen des urines à la recherche de la protéine de Bence Jones.

Tous les 6 mois

  • Un bilan radiologique du squelette
  • Un scanner (tomodensitométrie) des sites initialement évalués
  • Un bilan de la fonction cardiaque par échographie si vous avez reçu des médicaments affectant le cœur comme les anthracyclines

D'autres examens, anormaux lors du diagnostic, pourront être répétés comme une endoscopie digestive, une scintigraphie osseuse, des radiographies, une exploration approfondie de la fonction rénale et du cœur.

Au-delà de deux ans

Tous les 6 mois, un examen clinique complet et des examens biologiques :

  • Une numération/formule sanguine « NFS », avec plaquettes, une vitesse de sédimentation (VS)
  • Le dosage de la fibrine, la protidémie et du fer sanguin (sidérémie) et des tests hépatiques
  • Une électrophorèse des protéines sériques
  • Un bilan de la fonction rénale
  • La mesure de la calcémie et de la bêta-2 microglobuline.
  • Un examen des urines à la recherche de la protéine de Bence Jones.

Une fois par an

  • Un bilan radiologique du squelette,
  • Un scanner (tomodensitométrie) des sites initialement évalués,
  • D'autres examens, anormaux lors du diagnostic, pourront être répétés (endoscopies digestives, scintigraphies osseuses, radiographie, etc.),
  • Un bilan de la fonction cardiaque par échographie si vous avez reçu des médicaments affectant le cœur comme les anthracyclines (doxorubicine),
  • Un contrôle des sérologies virales, HIV et virus de l'hépatite, si vous avez reçu une transfusion.

Un bilan standard de suivi

Examen de sangExamen des urinesImagerie médicale
Hémogramme 
Calcémie 
Fonction rénale (clairance à la créatinine) 
Électrophorèse des protéines sériques 
Dosage des chaînes légères libres (pour les myélomes à chaînes légères et les myélomes non secrétants)
Protéinurie des 24 heures pour les myélomes à chaînes légères Du squelette

Mise à jour

11 février 2011