Le suivi médical

C'EST IMPORTANT !

POURQUOI ?

Au terme du traitement, il est très important pour vous de continuer à programmer des consultations régulières de suivi médical. Au cours de ces visites, votre médecin s'informera de votre état de santé et sur les symptômes que vous pourriez ressentir. Il pratiquera un examen clinique détaillé. A cette occasion, il pourra demander des examens de laboratoire ou d'imagerie médicale pour confirmer la rémission ou pour détecter, le plus précocement possible, une récidive éventuelle de la maladie.

LES RISQUES DE RÉCIDIVE

Le risque de récidive locale

Il est estimé entre 1 ou 2 % des cas après chirurgie d’exérèse pour cancer du rein T1-3 N0 M0 avec un délai médian de 2 à 4 ans. De plus, plus de 95 % des récidives surviennent dans les cinq premières années du suivi

Le risque de développement d’une tumeur sur le rein controlatéral

Il est estimé à environ 2 % avec un délai médian de 5 à 6 ans

Le risque de rechute ...

80% dans les trois premières années

A partir, de la troisième année, vous avez de grandes chances d’être sorti d’affaire !

LES VISITES DE SUIVI

LE CALENDRIER

Le suivi durant les trois premières années est très important. Tout d'abord, les consultations de suivi médical sont programmées fréquemment, tous les 3 ou 4 mois, puis elles s'espacent avec le temps.
Après 5 ans, elles sont effectuées une seule fois par an. Il faut savoir que la période de suivi de la maladie s’étale sur 15 ans.

LE CONTENU DU SUIVI

Il dépend du type de chirurgie effectuée, chirurgie élargie ou partielle, et du stade histologique de la tumeur. Ces éléments permettent de moduler le rythme des examens demandés. Ce bilan est aussi très important pour palier ou prévenir les effets secondaires liés aux traitements.


Le suivi standard

Au cours de ces visites de suivi, l’urologue ou l’oncologue s'informe sur les symptômes ressentis.
il vous prescrira des examens :

  • Une échographie abdominale
  • U ne prise de sang pour vérifier votre fonction rénale : dosage de la créatinine et pour rechercher d’éventuels signes d’inflammation : vitesse de sédimentation (VS)
  • A u 6 ème mois après l’opération un scanner est, en général, demandé. Celui-ci constitue l’examen de référence pour la suite du suivi.

De plus, l’équipe soignante vous prodiguera un certain nombre de conseils ou de recommandations importantes comme :

  • La nécessité de boire abondamment et d’adopter un régime appauvri en protéines,
  • La suppression des anti-inflammatoires (AINS), de certains médicaments contre la douleur, ainsi que les antibiotiques toxiques pour le rein restant,
  • L’utilité d’un suivi de la tension artérielle,
  • L’intérêt de la recherche régulière d’albumine dans les urines (protéinurie).


Au cas par cas…

Si l'examen de contrôle suggère une récidive, des dosages biologiques, une radiographie du thorax, un scanner, une scintigraphie osseuse peuvent être demandés. Si cela est le cas, selon le site de la récidive, le traitement peut comprendre la chirurgie, la radiothérapie, la chimiothérapie ou une association de ces moyens thérapeutiques.

SUIVI DE LA FONCTION RÉNALE

Les chiffres...

Environ 25 % des patients subissant une néphrectomie ont un certain degré d’insuffisance rénale.
Le risque cumulatif d’insuffisance rénale à 10 ans est de 22 % après néphrectomie élargie et 12 % en cas de
néphrectomie partielle.

Le suivi de la fonction rénale

Il consiste en la mesure de la pression artérielle, la recherche d’une protéinurie par bandelette, la détermination de la créatinine et l’estimation de la clairance de la créatinine.

Mise à jour

18 août 2016