Le pronostic

Score pronostique IPI

 

Risque IPI

Score

Rémission complète (%)

En vie à 5 ans (%)

Faible

Faible intermédiaire

Haut intermédiaire

Haut

0

1

2

3 à 5

87

67

55

44

73

51

43

26



les facteurs pronostiques classiques

L'AGE

C’est un facteur essentiel car s 'il ne semble pas que les lymphomes du sujet âgé soient très différents de ceux des plus jeunes, la capacité à supporter les traitements intensifs se réduit avec l'âge. Les traitements sont donc adaptés à l'âge et il n'est plus rare désormais de voir proposer des chimiothérapies à des patients de plus de 80 ans.

L'EXTENSION DE LA MALADIE


Elle est définie par son stade déterminé par les résultats du bilan initial : examen clinique, le scanner, la biopsie médullaire, la ponction lombaire et parfois d'autres examens.
D'autres éléments de l'extension de la maladie sont parfois importants :

  • Un site particulier de l'atteinte (lymphome cérébral par exemple),
  • Le nombre de ganglions ou d'organes atteints,
  • La taille de la ou des tumeurs.

L'ÉTAT GÉNÉRAL

L'état général du malade, au moment du diagnostic, est un facteur important car il témoigne de sa capacité à supporter la maladie.
Afin de pouvoir chiffrer l'état général, il a été créé des échelles de performance. La plus utilisée est l'échelle ECOG qui va de 0 à 4 :

0 = activité physique intacte - efforts possibles sans limitation
1 = réduction des efforts - autonomie complète
2 = personne encore autonome - se fatigue facilement - nécessité de se reposer plus de 6 heures par jour
3 = personne dépendante - lever possible mais ne fait pas sa toilette seule
4 = dépendance totale - état quasi grabataire

DES EXAMENS BIOLOGIQUES SIMPLES

A partir d'une simple prise de sang...

L'évaluation de la masse tumorale est estimée à partir du taux de lactico-déshydrogénase (LDH). Il témoigne de la masse de la tumeur et de son agressivité. Le taux de bêta-2-microglobuline est moins utilisé.
Le taux d'albumine dans le sang est un reflet de l'état général et en particulier de l'état de nutrition du malade.
L'élévation de la VS (vitesse de sédimentation) ou tout autre élément témoignant d'une inflammation est un élément de mauvais pronostic.
La baisse du taux d'hémoglobine (Hb), qui traduit une anémie, peut être un facteur pronostique.

Les facteurs pronostiques reconnus et validés

LE PRINCIPE DES INDEX

Ce sont des combinaisons de facteurs pronostiques qui permettent d'établir un score dont le but est de prévoir l'évolution du lymphome et donc de déterminer la meilleure stratégie thérapeutique qui vous sera proposée.

L'INDEX PRONOSTIQUE INTERNATIONAL (IPI)

Il est très largement utilisé. Il a été établi à partir d'une étude internationale menée par les plus grands groupes d'étude sur les lymphomes à partir des données de plus de 4000 malades. Il comporte 5 facteurs

  • Un âge supérieur à 60 ans
  • Un taux de LDH élevé
  • Un score de performance mesurant l'état général (PS) égal ou supérieur à 2
  • Un stade clinique d'Ann-Arbor III ou IV
  • Une atteinte d'au moins 2 organes

On additionne le nombre de facteurs défavorables. Le score obtenu varie donc de 0 à 5 et permet de définir quatre groupes "IPI", résumés dans le tableau ci-dessous. 

 L'INDEX PRONOSTIQUE INTERNATIONAL DES LYMPHOMES FOLLICULAIRES (FLIPI) VERSION 2009 


Il comprend 5 facteurs considérés comme étant les plus importants.

  • Un âge supérieur à 60 ans
  • Un taux d'hémoglobine (Hb) inférieur à 12 g
  • Un envahissement de la moelle osseuse
  • Un taux sanguin de bêta-2 microglobuline élevé
  • Un diamètre de la plus gosse masse tumorale supérieur à 6 cm

Pour calculer le FLIPI, on additionne le nombre de facteurs défavorables. Le score FLIPI peut donc varier de 0 à 5.

LE GELF

Ce sont les critères du Groupe d’étude des lymphomes folliculaires (GELF). Ils permettent de mieux préciser les critères définissant la "forte masse tumorale", notion déterminante dans la conduite du traitement.

  • Une masse tumorale supérieure à 7 cm
  • Trois adénopathies de plus de 3 cm
  • L'existence de symptômes généraux ;
  • Un taux sanguin élevé de LDH (masse tumorale) ou de bêta-2-microglobuline
  • Une grosse rate (splénomégalie)
  • La présence d’une compression ou d’un épanchement

Quelques chiffres...

LYMPHOMES DE BAS GRADELYMPHOMES DE HAUT GRADE
  •  Rémissions complètes rares
  •  Sans progression à 5 ans : 85 %
  •  Malades en vie à 10 ans : 75 %
  • Rémissions complètes : 50 à 75%
  • Sans progression à 5 ans : 50 %
  • Malades en vie à 5 ans : 40 %

 

Mise à jour

5 janvier 2018