Les tumeurs cérébrales

Notions importantes …

Une tumeur cérébrale peut se développer dans n'importe quelle partie du cerveau du tronc cérébral, de la moelle épinière et des nerfs périphériques.

Elles peuvent être, primitives ou secondaires (métastases), en relation avec un cancer situé dans un autre organe ou cancer primitif. Il est très important de séparer les tumeurs primitives des tumeurs secondaires car cette distinction a des conséquences majeures en matière de stratégie thérapeutique.

 

La notion de bénignité et de malignité est relative…

L'EFFET MASSE

Le concept de masse tumorale et de localisation est essentiel pour établir un pronostic. A titre d'exemple, on estime qu'un cancer devient mortel si le poids de l'ensemble de la tumeur primitive et des localisations secondaires est d'un kilo environ. Une tumeur cérébrale de 30 à 60 g est déjà symptomatique. Une tumeur, pesant 100 g, est mortelle. Si une tumeur bénigne est située dans une zone vitale du cerveau et qu'elle interfère avec des fonctions vitales, elle peut présenter la même gravité qu'une tumeur maligne, même si elle ne contient pas de cellules cancéreuses.


LES TUMEURS BÉNIGNES

Ce sont les tumeurs cérébrales le plus fréquentes (68 % CBTRUS Statistical Report: NPCR and SEER, 2010–2014 [8]) car elles ne contiennent pas de cellules cancéreuses.
Elles ont un contour net à l’IRM ou au scanner. Elles n'envahissent pas les tissus avoisinants.
Elles peuvent exercer des pressions sur les zones sensibles du cerveau et provoquer des symptômes.
Si elles peuvent être enlevées en totalité sans entraîner de séquelles, elles ne récidivent généralement pas.

LES TUMEURS MALIGNES


Les gliomes…

Elles contiennent des cellules cancéreuses provenant, dans plus de 90 % des cas, des cellules de soutien du neurone comme, l’astrocyte, l’oligodendrocyte.

Les tumeurs cérébrales malignes se développent à partir de ce tissu, appelé la glie, d’où leur nom générique de gliomes.
Il n’y a pas de tumeurs malignes qui se développent à partir des neurones car ces cellules ne se divisent pas.

Leur évolution…

Ces tumeurs évoluent beaucoup plus rapidement que les tumeurs bénignes. On estime qu’il faut de 5 à 10 ans entre l’apparition des premières cellules cancéreuses et la découverte d'une tumeur mesurant entre 0,5 et 1,5 cm. En moyenne, le temps de doublement d’une tumeur maligne est de 3 mois.
Elles peuvent envahir les tissus avoisinants et perturber les fonctions cérébrales ainsi que les fonctions vitales. Comme une plante, ces tumeurs peuvent développer des « racines » qui se propagent dans les tissus sains du cerveau. Si une tumeur maligne demeure compacte et n'a pas de prolongements, elle est dite encapsulée.

@ Pour en savoir plus, cliquez ici, sur Cancer - Les causes.

Mise à jour

30 décembre 2018