La classification des molécules

Le principe

COMMENT ?

La plupart des agents de chimiothérapie détruisent les cellules cancéreuses en affectant la synthèse ou la fonction de l'ADN au cours du cycle de reproduction de la cellule.
Les autres médicaments interagissent avec l’ARN et les protéines.

Chaque médicament diffère dans la façon dont il intervient dans le cycle cellulaire. Il est catégorisé selon son effet sur le cycle cellulaire ou son impact sur la chimie cellulaire.

Il existe plusieurs façons de classer les médicaments de chimiothérapie. Habituellement, o n classe les médicaments cytotoxiques en fonction de leur action cycle et phase dépendante et de leur cible moléculaire. Dans ce dernier cas, on distingue les médicaments dont l’action est centrée sur l’ADN et l’ARN (en empêchant leur synthèse ou leur lecture) et ceux qui agissent sur des protéines.

LES LIMITES...

Par commodité, les médicaments ont été rangés dans des classes précises bien que certains d'entre eux puissent avoir une activité préférentielle mais aussi une activité accessoire.

Les quatre grandes familles ...

 Les antimétabolites 

Les agents alkylants 

Les modificateurs de l’ADN 

Les poisons du fuseau

  • Les analogues pyrimidiques
    • 5-FU
    • tégafur
    • capécitabine
    • azacitidine
    • gemcitabine 
  • Les analogues des purines
    • mercaptopurine
    • fludarabine
    • azathioprine
    • cladribine
    • pentostatine
    • cytarabine
    • nélarabine
    • clofarabine
  • Les analogues de l’acide folique
    • méthotrexate
    • pémétrexed
    • pralatrexate
    • ralitrexed
    • trimétrexate
    • piritrexine
  • Les autres molécules
    • décitabine
    • sapacitabine 

 

  • Les moutardes azotées
    • melphalan
    • chlorambucil
    • estramutine
  • Les oxazaphosphorines
    • cyclophosphamide
    • ifosfamide
  • Les triazènes et hydrazines
    • procarbazine
    • dacarbazine
    • témozolomide
  • Les éthylène imines
    • aziridines
    • thiotèpa
    • mitomycine C
  • Les nitrosourées
    • BCNU, CCNU
    • fotémustine
    • streptozotocine
  • Les alkyles alcanes sulfonates
    • busulfan
  • Les organoplatines
    • cisplatine
    • carboplatine
    • oxaliplatine
  • Les nouvelles familles
    • trabectédine
  • Les inhibiteurs des topo-isomérases I
    • irinotécan
    • topotécan
  • Les inhibiteurs des topo-isomérases II
    • Anthracyclines (intercalants)
      • doxorubicine
      • daunorubicine
      • epirubicine...
    • Anthracènediones
  • Les épidophyllotoxines
    • étoposide
    • téniposide
  • Les autres produits
    • amsacrine
    • bléomycine
  • Les vinca-alcaloïdes
    • vincristine
    • vinblastine
    • vinorelbine
    • vindésine
    • vinflumine
  • Les dolastatines
    • romidepsine
  • Les taxanes, stabilisateurs du fuseau mitotique
    • Paclitaxel, nab
    • paclitaxel
    • docétaxel
    • carbitaxel
  • Les épothilones
    • Ixabépilone

Deux noms pour un médicament !

LE NOM « SANS MAJUSCULE »

Il correspond à la Dénomination Chimique Internationale « DCI » (INN pour les pays anglo-saxons).
En principe, la DCI est, sauf exception, internationale (USA, Japon et Europe). Cependant, pour certains médicaments anciens, ils peuvent avoir plusieurs noms, comme par exemple pour l’adriamycine qui s’appelle aussi la doxorubicine.


LE NOM « AVEC UNE MAJUSCULE »

Il est suivi de «™» ou de « ® » correspond au nom de marque du médicament. Le nom de marque de la spécialité peut être variable selon les pays où le médicament est commercialisé.

LES ACRONYMES DES PROTOCOLES DE CHIMIOTHÉRAPIE

Les protocoles de chimiothérapie sont souvent désignés par des lettres ou des acronymes pour en faciliter la mémorisation : « FEC », « COP », « MOP », « M-VAC », « FOLFIRI », « FOLFOX », etc.
Les lettres peuvent correspondent soit à des DCI soit à des noms commerciaux, soit, enfin, un mélange des deux.

Mise à jour

16 décembre 2015