Le suivi post-thérapeutique

Pourquoi est-ce nécessaire ?

POURQUOI ? 

Pendant les premières années, le suivi médical est essentiel pour tous les patients traités pour un cancer de œsophage.

Au cours de ce suivi, les examens de dépistage d'éventuelles récidives vont de pair avec un soutien psychologique et social pour aider le patient à faire face avec l’avenir. 

LA PEUR DE LA RÉCIDIVE... 

L’une de vos plus grandes appréhensions est la peur de la récidive. Souvent, l'apparition d'un symptôme de maladie, en particulier une nouvelle difficulté pour avaler, est attribuée à une rechute et peut entraîner un grand désarroi.

Bien que les symptômes soient des signes importants d’une récidive possible, et qu’ils ne doivent pas être sous-estimés, d’autres maladies peuvent aussi produire des symptômes similaires. Un bon suivi aide à découvrir la cause réelle de ces symptômes, et s’il y a récidive, de la détecter suffisamment tôt.

LES SYMPTÔMES D'ALERTE à ne pas négliger....

  • Une dysphagie

  • Un amaigrissement et/ou une perte totale d’appétit

  • Des douleurs dans la poitrine

  • Une jaunisse

  • Une toux qui persiste

  • Une modification de la voix (dysphonie)

  • Une sensation de fatigue qui persiste ou tout nouveau symptôme inhabituel persistant 

Les visites et les examens de contrôle

LEUR FRÉQUENCE

Le schéma suivant est généralement proposé, les 2 premières années, une visite tous les 3 mois, les 3 années suivantes, 2 fois par an et après 5 ans, une seule visite annuelle.

LE CONTENU


La surveillance après traitement à but curatif comprend un examen clinique tous les 6 mois pendant 3 ans. Après radio-chimiothérapie exclusive, une endoscopie œsophagienne avec biopsies tous les 4 à 6 mois pendant la première année
Aucun autre examen systématique n’est recommandé en dehors d’un protocole de recherche. Les autres examens sont à visée de dépistage d’un second cancer. Il peut s'agir :

  • Une endoscopie œsophagienne tous les 1 à 2 ans en cas d’endobrachyoesophage persistant
  • Une fois par an, un examen ORL, une endoscopie bronchique, à la recherche d’un cancer métachrone, en cas de cancer épidermoïde chez les patients volontaires pour un programme de dépistage

Les visites de suivi

 1ére année2ème année3 à 7 ans
Examen clinique Tous les 3 mois Tous les 3 mois Tous les 3 mois
Fibroscopie A trois mois puis tous les 6 mois Tous les 6 mois Tous les 12 mois
Scanner thoraco-abdominal A trois mois puis tous les 6 mois Tous les 6 mois Tous les 12 mois
Examen ORL Tous les ans Tous les ans Tous les ans
Endoscopie bronchique Non systématique Non systématique Non systématique

Une bonne hygiène de vie

Bien se nourrir…

Il est parfois difficile pour le patient récemment soigné pour un cancer de l’œsophage de bien s'alimenter. Le cancer entraîne souvent une perte d'appétit. Les patients ont aussi moins d'appétit s'ils sont fatigués ou s'ils sont gênés par de symptômes. Ainsi, il est difficile d'avoir de l'appétit si l'on ressent des nausées, des vomissements, des aphtes.

Arrêter le tabac et/ou l’alcool

De plus, compte tenu de la nature de la maladie, si vous faites face à un problème de dépendance soit au tabac, soit à l’alcool, l’équipe médicale pourra vous proposer une aide pour permettre un sevrage.

UN CONSEIL...

La surveillance constitue un stress

Une fois passée la visite confirmant que tout se passe bien, n’y pensez plus jusqu’à la visite suivante !

Mise à jour

28 octobre 2011