L'épidémiologie

Estimation du nombre de nouveaux cas des hémopathies malignes en France en 2012

Avant propos

UNE LEUCÉMIE

C'est une maladie caractérisée par un nombre anormalement élevé de globules blancs (hyperleucocytose) dans le sang périphérique d'où l’étymologie du nom "leucémie" qui veut dire littéralement, sang blanc.

Une leucémie est un cancer qui se développe aux dépens du tissu sanguin. C’est une hémopathie maligne ou cancer du sang .

UNE LEUCÉMIE LYMPHOÏDE


La leucémie est dite lymphoïde car elle est due à une prolifération et une accumulation de lymphocytes B avec un marqueur CD5, différenciés mais ayant des caractéristiques anormales.

Les scientifiques s'accordent maintenant à considérer que la leucémie lymphoïde chronique est une forme particulière de lymphome qui conduit à une accumulation de petits lymphocytes B dans les organes lymphoïdes.

UNE LEUCÉMIE LYMPHOÏDE CHRONIQUE (LLC)

Par opposition aux leucémies aiguës, la leucémie lymphoïde est dite chronique car elle évolue lentement sur plusieurs années.

Une hyperlymphocytose n’est pas synonyme de LLC…

La découverte, à l'occasion d'une prise de sang (NFS), d'une augmentation du nombre de globules blancs ou hyperleucocytose ou plus spécifiquement des lymphocytes ou hyperlymphocytose, est une chose commune.

Toute hyperleucocytose, toute hyperlymphocytose n'est pas forcément une leucémie.


Chez l'enfant et l'adolescent, l'hyperlymphocytose est, avant tout, le témoin d'un processus réactionnel à une infection, comme la coqueluche ou la mononucléose infectieuse (MNI). Il s'agit alors d'une hyperlymphocytose bénigne.


A l'opposé, chez l'adulte, les hyperleucocytoses réactionnelles sont rares et le médecin doit, alors, éliminer la possibilité d’une leucémie.

CE N'EST PAS UNE MALADIE RARE...

LA LLC

Globalement

Elle représente environ 1 % des cas de cancers et 12,5 % des hémopathies malignes en Europe et aux États-Unis. A l'opposé, elle est rare en Chine, en Inde et au Japon.
C'est la forme de leucémie de l'adulte la plus fréquente et représente environ un quart des leucémies diagnostiquées.
Son incidence annuelle standardisée est de 4 à 5 nouveaux cas pour 100 000 habitants dans les pays occidentaux et est en augmentation.

En France

Chaque année, on dénombre environ 4 500 cas de LLC (chiffres 2012). Le taux d’incidence standardisé sur la population mondiale est de 4,4/100 000 chez l’homme et de 2,2/100 000 chez la femme. Le taux augmente avec l’âge, passant de 5,9/100 000 chez l’homme entre 50 et 54 ans à 37,1 chez l’homme entre 70 et 74 ans. Chez la femme, le taux passe respectivement de 3 à 19,
L'homme est plus souvent touché que la femme : 2 hommes pour un femme.

L'ÂGE, FACTEUR ESSENTIEL...

Son incidence annuelle augmente avec l'âge : 5 cas après 50 ans à 30 cas après 80 ans pour 100 000 habitants.
Elle survient essentiellement après 50 ans, 45 % des cas incidents sont observés chez les patients de plus de 75 ans.
L’âge médian de découverte  est de 72 ans, chez l’homme et de 74 ans, chez la femme.

BON PRONOSTIC...

La LLC fait partie des cancers de bon pronostic.
La médiane de survie est supérieure à 10 ans pour les patients au stade A ; elle est de 7 ans pour les patients au stade B et de 5 ans pour les patients au stade C.

 

Estimation du nombre de nouveaux cas des hémopathies malignes en France en 2012

HommesFemmes
HémopathiesNombre de casHémopathiesNombre de cas
LLC 2600 Myélome 2400
Myélome 2550 SMD 2000
LDGCB 2500 LLC 1700
SMD 2100 LDGCB 1600
LAM 1900 LAM 1250

LDGCD = lymphome à grandes cellules B; SMD = syndrome myélodysplasique; LF = lymphome folliculaire; LLC leucémie lymphoïde chronique; LAM = leucémie aiguë myéloblastique

Mise à jour

13 novembre 2018