Les lymphocytes

Les lymphocytes B

LEUR ORIGINE

Ils sont nombreux...

Le nombre des lymphocytes B est d'environ 300 millions par litre de sang.


La maturation des lymphocytes B

Elle est associée à des modifications des caractéristiques des cellules B. Celles-ci migrent du site précurseur, la moelle osseuse, vers les organes lymphoïdes périphériques, siège de la réponse immunitaire dépendante de l’antigène (immunité dite humorale).

Dans les organes lymphoïdes périphériques, comme les ganglions lymphatiques, plusieurs populations de lymphocytes B peuvent être identifiées en fonction de leur rencontre ou non avec un antigène et de leur niveau de maturation.

Les lymphocytes B périphériques

Ils peuvent être classés en trois familles principales, en fonction de leur degré de maturation :

  • Les lymphocytes B matures, naïfs , n'ayant pas encore rencontré l'antigène, se trouvent dans le pré-centre germinatif du ganglion lymphatique. Ils expriment, à leur surface les protéines CD5+ et CD20+
  • Les lymphocytes B matures ayant rencontré l'antigène dans le ganglion lymphatique sont retrouvés dans le centre germinatif. Ils expriment, alors, à leur surface les protéines  CD20+ et le CD10+ mais plus le CD5-.
  • Les lymphocytes B matures, mémoires se rencontrent dans la zone marginale du ganglion lymphatique. Ils expriment à leur surface le CD20+ mais plus le CD10-. Ces lymphocytes mémoires vont par la suite se transformer en plasmocytes qui eux mêmes vont secréter des immunoglobulines spécifiques.

QUATRE FONCTIONS...

Les lymphocytes B sont très importants pour la défense de l'organisme contre les agressions extérieures et notamment la défense contre les infections bactériennes.

La fonction de reconnaissance…

Les lymphocytes B sont chargés de la reconnaissance des antigènes qui sont en fait n'importe quelle protéine étrangère à l'organisme et représentant le « non-soi » Contrairement aux lymphocytes T, l'antigène n’a pas besoin d’être associé au complexe majeur d'histocompatibilité (CMH) pour être reconnu.

La fonction de présentation…

Ils présentent les antigènes, dégradés en peptides (fragments de protéines) par les cellules dendritiques, au complexe majeur d'histocompatibilté (CMH)  de classe II, aux lymphocytes T auxiliaires (Th helper ) CD4+. Dans ce cas, le lymphocyte B se comporte comme une cellule dendritique présentatrice d'antigène.

La fonction de destruction…
 
Les lymphocytes B se transforment en plasmocytes qui synthétisent et sécrètent des anticorps ou immunoglobulines. Les plasmocytes sont les cellules qui sont le support de l'immunité dite humorale car basée sur la présence, dans le sang, d’anticorps circulants et de plasmocytes capables de secréter ces anticorps.
Les anticorps ainsi produits par les plasmocytes vont alors pouvoir neutraliser
toute substance étrangère à l’organisme.

La fonction de mémoire immunologique…

La cellule-mémoire est la gardienne de l'immunité. Cela veut dire que l’organisme se rappelle des agressions antérieures et peut, ainsi, y faire face de façon plus efficace. C’est ce principe qui sous-tend la vaccination.

Immunoglobulines (Ig) = anticorps (Ac) = γ-globulines

UNE DÉFINITION….

Un anticorps ou une immunoglobuline est une protéine (glycoprotéine) complexe permettant au système immunitaire de détecter et de neutraliser les agents pathogènes comme les bactéries et les virus.

LEUR ORIGINE

Les immunoglobulines sont sécrétées par les plasmocytes et reconnaissent des antigènes de manière spécifique. Elles existent sous deux formes :

  • Soluble, dosable dans le sang, synthétisée par les plasmocytes
  • Membranaire, non dosable dans le sang, comme élément du récepteur de l’antigène à la surface des cellules B (BCR)

LEUR STRUCTURE DE BASE

Deux chaines "lourdes" et deux chaines "légères"...

La structure des immunoglobulines associe plusieurs chaînes de protéines qui sont caractérisées par leur poids moléculaire.
Chaque molécule d’immunoglobuline comprend :

  • Deux chaînes lourdes (H pour Heavy ) de 50 kDa (kilo Dalton) qui comprennent un domaine variable (VH1) et 3 ou 4 domaines constants(CH1, CH2, CH3, CH4, ...)
  • Deux chaînes légères (L pour Light ) de 25 kDa qui sont composées d'un domaine variable (VL) et d'un seul domaine constant (CL)

Il existe 2 classes de chaînes légères et 5 classes de chaînes lourdes, ou isotypes. Les isotypes sont des formes différentes d’une même molécule, présentes chez tous les individus d’une même espèce.

Cinq classes d'immunoglobulines

On définit ainsi, les immunoglobulines de type :

  • IgM
  • IgD
  • IgG subdivisées en quatre sous classes, IgG1, IgG2, IgG3 et IgG4
  • IgA dont il existe deux sous classes, IgA1 et IgA2
  • IgE

Les molécules d’immunoglobulines peuvent s’associer en structures plus complexes appelées multimériques. Dans ce cas, les immunoglobulines sont réunies à l’extrémité C terminale. On décrit différentes structures.

  • Les IgA des muqueuses dites sécrétoires sont par deux ou dimères, par trois, trimères ou par quatre, tétramères
  • Les IgM circulantes vont par cinq, d’où le nom de pentamères

LES SITES ACTIFS

L'extrémité Fab ou site reconnaissance de l'antigène

Elle doit sont nom à Fragment antibody .
Elle est composée d’un fragment de la chaîne légère VL et d’une partie de la chaîne lourde VH.
Le site chargé de la reconnaissance des antigènes est situé à l’extrémité Fab. 
L’ensemble des lymphocytes de l’organisme présente collectivement des millions de spécificités correspondant à des récepteurs antigéniques différents. C'est ce que les spécialistes désignent sous le terme de répertoire de récepteur lymphocytaire.

L’extrémité Fc  ou extrémité effectrice

C'est l'abréviation de Fragment cristallisable (Fc).
La partie C terminale des chaînes lourdes (CH3) est constante pour chaque classe d’immunoglobuline.

L’extrémité Fc est le support des fonctions effectrices des immunoglobulines, comme, par exemple, la fixation du complément, le passage transmembranaire ou la fixation aux récepteurs cellulaires. 

Les cinq classes d’immunoglobulines...

 

Caractéristiques

IgG

IgA

IgM

IgE

IgD

Localisation

Sang

Muqueuses
Sécrétions

Sang
(pentamériques)
Lymphocyte B (monomériques)

Sang
Polynucléaire basophile
Mastocyte

Sang
Lymphocyte B (BCR)

Proportion

70 à 75 %
(8 à 16 g/l)

15 à 20 %
(2 à 4 g/l)

10 %
(1,5 g/l)

2 à 5 %

(traces 100 µg/l)

< 1 %
(traces)

Demi-vie

3 semaines

6 jours

2 à 10 jours

2 jours

2 jours

Rôles

Neutralisation des toxines,
bactéries et virus
Sécrétées après les IgM

Immunité des muqueuses
Agglutination,
neutralisation des bactéries, virus

Agglutination,
voie classique du complément
Lutte contre la dissémination des pathogènes par voie sanguine
Sécrétées avant les IgG

Allergie
Neutralisation de parasites

Activation du lymphocyte


 

Trois niveaux différents de diversité des immunoglobulines (Ig)

Isotypie Caractères communs à tous les individus d’une même espèce
Déterminants localisés sur domaine constant des chaînes lourdes (classe et sous-classe) ou des chaînes légères (type)
Allotypie Variations entre individus d’une même espèce
Différences structurales ponctuelles sur les acides aminés ou séquences ligosaccharidiques
Déterminants situés sur domaine constant des chaînes lourdes et légères
Idiotypie

Variations associées au site de liaison à l’antigène
Liées à la partie variable des chaînes lourdes et légères des Ig(zones hypervariables)

 







Mise à jour

16 décembre 2018