Les facteurs environnementaux

La cryptorchidie

DÉFINITION

C'est l'absence de migration, avant la naissance, de l'un ou des deux testicules de l'abdomen dans les bourses. On dit que le testicule n’est pas descendu !

Un testicule peut encore migrer après la naissance mais un testicule qui n’est pas dans le scrotum à l’âge de 6 mois ne pourra pas migrer spontanément.

LES CAUSES

Les facteurs hormonaux

Les androgènes, l'INSL-3 ( insulin-like 3 ou relaxin like factor)  secrété par les cellules de Leydig, l'hormone antimüllerienne et les œstrogènes sont incriminés dans cette pathologie.

Les facteurs environnementaux

L'incidence de la cryptorchidie augmente régulièrement dans les pays industrialisés. Elle a été multipliée par deux ces dernières années en Angleterre, au Danemark, aux USA ainsi que dans la région Rhône Alpes. Il en va de même de l'augmentation de l'incidence des cas d'hypospadias qui est l'ouverture de l'urètre dans la face inférieure du pénis au lieu de son extrémité, des cancers du testicule ou de la prostate et des altérations du spermogramme.

Les facteurs toxiques environnementaux incriminés sont nombreux :

  • Présence d'œstrogènes dans la nature, comme les phyto-œstrogènes naturels ou synthétiques (contraceptifs oraux, traitement substitutifs ménopause) éliminés par les urines et polluant l’eau des rivières
  • Les pesticides, insecticides, fongicides, herbicides,nématomicides
  • Les plastiques, biphenol A
  • Les détergents, certains produits chimiques comme les hydrocarbures aromatiques

LES CONSÉQUENCES

La fertilité

De 8 à 10 % des stérilités masculines et 20 % des azoospermies sont la conséquence d'une anomalie de migration des testicules. Ceci est la conséquence d'un retard de la maturation des gonocytes avant la naissance et des spermatogonies et des spermatocytes après la naissance car la maturation des spermatozoïdes ne peut s'effectuer correctement qu'à une température inférieure de 2 à 3°C à la température abdominale. C’est la température au niveau des bourses.


Le cancer du testicule


C'est le facteur de risque le plus important, tout en sachant que seulement 6 % des cancers surviennent avec un antécédent de cryptorchidie.
Le risque d'avoir un cancer sur le testicule qui n'est pas descendu est 3 à 8 fois celui de la population générale. Ce risque peut être réduit par abaissement précoce du testicule (à partir de l'âge de 2 ans). Il peut aussi justifier l'ablation d'un testicule ectopique découvert chez l'adulte.

Il faut savoir que le traitement du testicule ectopique ne protège pas totalement du risque ultérieur de cancer. Cependant, il facilite grandement la surveillance car, dans ce cas, le testicule est facilement palpable.

LE TRAITEMENT

Il est chirurgical. La chirurgie consiste en un abaissement du testicule, ou orchidopexie.

Les autres facteurs

L'ATROPHIE TESTICULAIRE

C'est une diminution du volume d’un ou des deux testicules. L’atrophie testiculaire est un facteur de risque de cancer du testicule.
L'une des causes, les plus fréquentes, est une complication rare des oreillons. Elle s’appelle l'orchite ourlienne. 

UNE INFERTILITÉ

Dans une étude publiée de 2009 ( Increased risk of testicular germ cell cancer among infertile men. Walsh TJ Arch Intern Med 2009 Feb 23 169(4):351-6), il a été montré que le risque de développer la maladie en cas d'infertilité masculine confirmée était multiplié par 2,8 (IC 95% 1,5 à 4,8) par rapport à la population générale.

UN CANCER DU TESTICULE GUÉRI...

De 1 à 2 % des patients, ayant eu un cancer du testicule, développent un nouveau cancer dans l'autre testicule. Il s'agit d'un événement différent de la récidive du cancer initial. Ce risque explique la nécessité d’un suivi médical à long terme.

Les facteurs de risque discutés

D'AUTRES AGENTS

Pourquoi ?

L'incidence des cancers du testicule est en constante augmentation à travers le monde de l'ordre de 2,6 % par an. La conséquence est une incidence qui a triplé en 50 ans. Ces données épidémiologiques font suspecter l'existence de facteurs environnementaux d'apparition relativement récente.

Lesquels ?
 
Des études ont montré que le risque de cancer du testicule pourrait être augmenté par l'agent orange et par les solvants utilisés pour nettoyer les avions.

Une étude cas contrôle chez des ouvriers agricoles aux États-Unis a trouvé une augmentation du risque relatif de cancer du testicule de 6,27 (intervalle de confiance 1,83–21,4).
On a retrouvé également une relation entre l’exposition à l’atrazine en Californie et le cancer du testicule.
Une méta-analyse récemment publiée retrouve une relation entre l’exposition professionnelle aux pesticides et le cancer du testicule toujours aux États-Unis.

Le cannabis

Plusieurs études récentes ont montré l'existence d'un lien entre la consommation régulière de cannabis et l'augmentation du risque de cancer du testicule.
 

LES HORMONES

Les xénoestrogènes

Certains équipes de chercheurs ont mis en évidence un taux circulant plus élevé de chlordane, de PCB et d’HCB, différents produits organiques persistants dont l’activité estrogéno-mimétique est connue chez les mères de sujets ayant présenté un cancer du testicule.

Les enfants « Distilbène™ …


Cela concerne les garçons issus de femmes ayant pris du Distilbène™ durant la grossesse. La prise de Distilbène™ durant la grossesse a été associée avec une augmentation du risque de cryptorchidie. Cependant, les études ont montré un lien incertain avec la survenue d'un cancer du testicule.

Maintenant « hors de cause » …

Longtemps, on a considéré qu’un cancer du testicule pouvait se développer dans les suites d’un traumatisme des bourses, surtout s’il était répétitif comme lors de la pratique de l’équitation ou du cyclisme.

Maintenant, les scientifiques s’accordent à penser que cela n’est pas démontré.

LES FACTEURS DE RISQUES PRINCIPAUX

  • Être âgé de 15 et 35 ans
  • Avoir eu un cancer du testicule
  • Avoir un testicule non descendu
  • Présenter une atrophie testiculaire
  • Souffrir d'une stérilité
 

Mise à jour

18 octobre 2015