Le suivi post-thérapeutique

Le suivi post-thérapeutique C’EST IMPORTANT POUR VOUS…

GLOBALEMENT...

Le traitement de votre maladie a été long et a constitué une dure épreuve  pour vous et votre entourage. Cependant, lorsque le traitement lourd s’arrête, un suivi médical est essentiel pour détecter le plus tôt possible une éventuelle récidive de la maladie. Il peut per
mettre :

  • De découvrir d’éventuelles récidives à un stade le plus précoce possible, permettant une deuxième résection pouvant être curative. Ces récidives peuvent être locales (au niveau de la cicatrice) ou à distance
  • De rechercher de manière systématique de nouvelles lésions précancéreuses et de cancers in situ , curables. 

PLUS SPÉCIFIQUEMENT...

Il existe un risque de récidive de la tumeur et de progression de la maladie vésicale.

De ce fait, la fréquence des cystoscopies sera fonction du groupe de risque estimé de la tumeur (faible, intermédiaire, élevé), pour permettre une surveillance optimisée.

L’objectif du suivi

Il est d’éviter un retard dans le diagnostic et la prise en charge des récidives tumorales de haut grade à fort potentiel d’infiltration musculaire . Ceci explique que le résultat de la première cystoscopie à 3 mois de la RTUV initiale est un facteur pronostique très important tant pour la récidive tumorale que pour le risque de progression musculaire.



 

Symptômes d'alerte

  • Une hématurie
  • Des douleurs urinaires
  • Un amaigrissement ou une perte d’appétit
  • Une toux qui persiste
  • Une sensation de fatigue qui persiste ou tout nouveau symptôme persistant

Les visites de contrôle

LE CALENDRIER

Le rythme « standard » des consultations de suivi médical sera défini avec votre urologue. Le schéma habituel est le suivant :

  • Pendant deux ans, tous les 3 mois
  • Pendant trois ans, tous les 6 mois
  • Après 5 ans, une seule fois par an

LA VISITE

Le contenu dépend de l’opération que vous avez subie et du niveau du grade de la tumeur

Votre vessie n’a pas été enlevée …

Dans ce cas, l’urologue pratiquera régulièrement une cystoscopie pour vérifier l’état de votre vessie et des orifices urétéraux et de l'urètre.
Le cas échéant, il pratiquera l’ablation d’une tumeur superficielle qui aurait pu récidiver.

Une analyse d’urine afin de rechercher d’éventuelles cellules cancéreuses sera demandée.
Le suivi peut aussi comprendre un examen de sang, un scanner, une radio des poumons, et d’autres tests selon le cas.

Vous avez eu une cystectomie …

Le bilan de suivi standard comprend :

  • Une échographie (recherche d’une dilatation du haut appareil)
  • Une radiographie des poumons
  • Un scanner ou une IRM de l'abdomen et du petit bassin (pelvis)

Le grade de la tumeur

Le tableau ci-dessous précise la fréquence et la nature des examens, en fonction du grade de la tumeur que votre urologue a enlevé.

Rythme de la surveillance en cas traitement conservateur des TVIM

Risque

Examens
Faible - Cystoscopie à 3, 6, 12 mois, puis annuelle pendant 10 ans
Intermédiaire - Cystoscopie à 3, 6, 12 mois puis annuelle pendant 15 ans 
- Cytologie urinaire couplée à la cystoscopie (à 3, 6, 12 mois puis annuelle pendant 15 ans) 
- Uro-scanner : tous les deux ans et en cas de cytologie positive ou de symptôme en faveur d’une atteinte du haut appareil urinaire
Élevé - Cystoscopie à 3, 6, 9, 12 mois puis tous les 6 mois la 2ème année puis annuelle à vie 
- Cytologie urinaire couplée à la cystoscopie 
- Uro-scanner tous les 2 ans ou en cas de cytologie positive ou de symptôme en faveur d’une atteinte du haut appareil urinaire

Rythme de suivi en cas de cystectomie

Type de tumeurExamens recommandésFréquence
pT2

TDM, TAP
Prises de sang

3 et 6 mois puis
Tous les 6 mois (pendant 2 ans) puis
Tous les 6-12 mois (à vie)

pT3 et/ou pN+

TDM, TAP
Prises de sang

3, 6, 9 et 12 mois puis
Tous les 6 mois (pendant 5 ans) puis
Tous les 6-12 mois (à vie)

Si urètre conservé Urétroscopie Annuelle pendant 5 ans

Mise à jour

2 décembre 2018