L'épidémiologie

En deux mots...

Le cancer de l’estomac est une tumeur maligne qui se développe à partir des cellules des tissus constituants la paroi de l’estomac.
La plupart des personnes diagnostiquées avec un cancer de l’estomac sont âgées de 60 à 70 ans.
Il affecte plus fréquemment l’homme (65 % des cas) que la femme.
C’est un cancer de pronostic intermédiaire dont le taux de mortalité a diminué de moitié sur les 30 dernières années.

Dans le monde..

DANS LE MONDE...

C’est l‘une localisation majeure de cancer à l’échelle mondiale bien que son incidence et sa prévalence aient beaucoup diminué ces dernières décennies en Europe et notamment en France.

L’incidence annuelle des cancers de l’estomac est  beaucoup plus élevée dans certains pays d’Asie, comme le Japon avec une incidence annuelle de plus 40 nouveaux cas pour 100 000 habitants, d’Europe Centrale et d’Amérique Latine.


EN EUROPE
...

En 2012, le taux annuel standardisé estimé pour 100 000 personnes était de 10,5 pour les hommes et de 4,0 pour les femmes.

EN FRANCE

UNE INCIDENCE EN BAISSE...

Le nombre de cancers de l'estomac diagnostiqués par an a chuté de 9 000 en 1980 à environ 6 580 cas en 2015. IL est stable maintenant avec 6 600 cas diagnostiqués en 2017.
Les taux d’incidence annuels standardisés estimés actuellement pour 100 000 habitants sont de sont de 6.5 chez l’homme et de 2,6 chez la femme, soit un rapport hommes/femmes de 2,6.

UNE MALADIE QUI ÉVOLUE...

La localisation de la maladie dans l'estomac évolue elle aussi. Actuellement, l'incidence des cancers du cardia (jonction avec l’œsophage) est en augmentation et affecte chez les sujets jeunes et les femmes.

LES RAISONS AVANCÉES...

Les raisons de cette baisse constante de l'incidence ne sont pas complètement connues. Parmi les hypothèses avancées, pour expliquer la diminution régulière de l’incidence,r on peut citer :

  • La diminution de la prévalence de l’infection à Helicobacter pylori en rapport avec l’amélioration des conditions de vie et d’hygiène
  • L ’utilisation de la réfrigération pour la conservation des aliments et à la baisse de l’usage du sel et du fumage comme procédés de conservation.
  • L'augmentation de la consommation de fruits et légumes frais, ...

Mise à jour

27 novembre 2018