Les facteurs constitutionnels

L’hérédité

Environ 10 % des mélanomes surviennent dans un contexte de mélanome familial, défini comme au moins 2 mélanomes sur 3 générations. Le risque est beaucoup plus marqué si des cas dans la fratrie au premier degré ont été diagnostiqués.

 

 

Des réponses à vos questions...

  • Je suis le seul dans ma famille à être atteint d’un mélanome, quel risque pour les autres membres de la famille ?
    • Légère augmentation du risque
    • Attitude pratique: pratiquer l’autosurveillance et prudence accrue vis-à-vis des expositions aux rayons UV
  • D’autres membres dans ma famille ont eu un mélanome, s’agit-il d’un mélanome héréditaire ?
    • Possible
    • Attitude pratique: prévoyez une consultation d’oncogénétique

Le xeroderma pigmentosum

C’est une maladie congénitale rare, associée à une sensibilité aux rayons UV. Les patients atteints par cette affection n'ont pas la possibilité de réparer l'ADN endommagé suite à l'agression par les rayons UV. Cette anomalie de réparation de l'ADN induit une sensibilité aux cancers cutanés, et plus particulièrement au mélanome.

@ Pour plus de détails vous pouvez consulter le site Internet « Orphanet ».

Le phototype

Le phototype traduit la sensibilité individuelle au soleil. Le risque de cancers cutanés est lié au phototype.
La race blanche est considérablement plus exposée que la race noire.
Dans la race blanche, la couleur rousse ou blonde, des cheveux, la clarté du teint, les yeux bleus, une faible capacité à bronzer, une tendance aux coups de soleil font partie du phototype 1. Ce sont tous des facteurs de risque.

 

Phototype 1

Peau très claire, cheveux blancs (albinos) ou roux, taches de rousseur qui apparaissant très rapidement en cas d'exposition

Phototype 2

Peau très claire, peut devenir hâlée, des cheveux blonds ou châtains clairs, des taches de rousseurs qui apparaissent au soleil.

Phototype 3

Peau claire, mais qui bronze facilement, des cheveux blonds ou châtains, peu ou pas de taches de rousseur.

Phototype 4

Peau mate, qui bronze très facilement, des cheveux châtains ou bruns, aucune tache de rousseur

Phototype 5 ou 6

Peau naturellement pigmentée ou une peau noire

 

Les tâches de rousseur (éphélides)

Bien que les éphélides ne dégénèrent pas en mélanome, lorsqu’elles sont nombreuses, elles représentent un facteur de risque de mélanome.

La présence de nævus

Le mélanome cutané peut apparaître sur peau saine, dans 70 à 80 % des cas, ou résulter de la transformation maligne d’un nævus.

DE NOMBREUX NÆVI SUR LE CORPS


Un grand nombre de nævus communs est associé à un risque relatif de 1,5 de présenter un mélanome.
Si vous avez de 16 à 40 nævus, le risque relatif est de 7. Si vous présentez de 101 à 120 nævus, le risque relatif est de 10 si vous avez au moins 5 nævus atypiques..


DES NÆVI ATYPIQUES

Ce sont des nævi de grande taille (> 6 mm), de forme et d'aspect irréguliers. L'existence de ce type de nævi est corrélée à une augmentation du risque de mélanome si leur nombre est supérieur à deux.

DES NÆVI CONGÉNITAUX

Ils présentent un risque de transformation maligne surtout si le diamètre mesure plus de 20 cm.

@ Pour plus de détails vous pouvez consulter le site Internet « Haute Autorité de Santé (HAS) ».

Mise à jour

23 mars 2012