Les facteurs environnementaux

Les expositions prolongées aux UV

LE SOLEIL

L'exposition aux rayons ultraviolets (UV) est un facteur de risque, admis mais, la relation paraît plus complexe que dans le cas des autres cancers de la peau.
L’incidence des mélanomes augmente quand la latitude baisse.
Les expositions brutales inductrices de coups de soleil intenses et particulièrement celles reçues aux cours de l'enfance et de l'adolescence paraissent les plus dangereuses.
Les expositions prolongées avant l'âge de 10 ans augmentent le risque de mélanome. En cas de brûlures solaires reçues dans l'enfance, le risque de survenue ultérieure d'un mélanome double.

LES LAMPES À BRONZER

Même si le taux d'UV varie beaucoup selon le type de cabine, l'augmentation du risque engendré par les lampes à bronzer, même UVA, est démontrée expérimentalement.
Les utilisateurs réguliers des cabines de bronzage ont un risque accru de mélanome qu'ils développent à un âge plus précoce et aussi de deuxième mélanome. De plus, la présence d'un nævus dysplasique, associée à des antécédents familiaux de mélanome augmente le risque de 50 %.

LA PHOTOTHÉRAPIE AUX UVA OU PUVA

Cette technique, utilisée dans le traitement du psoriasis, est également un facteur de risque de mélanome, lorsqu'elle est utilisée à haute dose.
Ce risque impose un contrôle dosimétrique strict, en particulier pour les organes génitaux masculins. Ceux-ci doivent être protégés pendant les séances.

POUR EN SAVOIR PLUS...

@ Vous pourrez trouver beaucoup d'informations utiles sur ce problème en allant visiter le site www.soleil.info/.

EN RÉSUME, COMMENT LE SOLEIL AFFECTE VOTRE PEAU…

Le rôle des rayons UV est résumé dans le schéma suivant.

La mélanose de Dubreuilh ou lentigo malin

EN BREF...

C'est une dermatose pigmentée c’est-à-dire qu’elle se caractérise par la présence de taches sur la peau qui
touche généralement les sujets âgés.
C'était autrefois un état précancéreux qui est maintenant considéré comme un vrai mélanome superficiel.
Chez certains malades, la mélanose de Dubreuilh peut se transformer en mélanome agressif.

SA PRÉSENTATION


Elle se présente sous l'aspect d’une tache pigmentée plus ou moins foncée et plus ou moins irrégulière.
Elle siège le plus souvent au visage, plus rarement sur les mains et les pieds. L’un de ses facteurs de risque est probablement l’exposition chronique au soleil, de la face.

SON TRAITEMENT

Il est habituellement chirurgical mais la localisation et le caractère lentement évolutif ont conduit les spécialistes à rechercher des alternatives thérapeutiques.
L’imiquimod, utilisé également dans les carcinomes basocellulaires plans, est une de ces alternatives.

Des anomalies du système immunitaire

UNE IMMUNODÉPRESSION

Les malades ayant fait l'objet un traitement immunosuppresseur, en particulier pour une transplantation d’organe, présentent un risque augmenté de présenter des cancers cutanés et à un moindre degré de développer un mélanome.

UNE HÉMOPATHIE MALIGNE

Il existe un risque augmenté chez les malades ayant présenté une hémopathie maligne (cancer du sang) comme un lymphome de Hodgkin et un lymphomes B à petites cellules, mais pas réciproquement. .

Pèle mêle d'autres facteurs de risque...

Des études portant sur les facteurs de risque ont montré une corrélation avec les facteurs suivants :

  • L'utilisation du PUVA pour le traitement dune maladie de peau, le psoriasis
  • La prise de médicaments pour la dysfonction érectile
  • La maladie de Parkinson

A l'opposé, la consommation de café pourrait avec un effet protecteur.

Mise à jour

10 novembre 2017