La conservation du sperme

Elle vous sera proposée avant le traitement

LE CONTEXTE

Les traitements actuels guérissent 90 % des patients atteints d'un cancer du testicule.
Cependant, les traitements, chimiothérapie ou radiothérapie, ont une toxicité reconnue sur le testicule.
De plus, le cancer du testicule survient dans environ 20 % des cas chez des hommes présentant une infertilité, une spermatogenèse déficiente ou une cryptorchidie. L'association infertilité, cryptorchidie et cancer du testicule correspond au syndrome de dysgénésie testiculaire.

LA CONSERVATION

La qualité spermatique au moment du diagnostic de la maladie

C'est un paramètre majeur pouvant modifier la résistance des spermatozoïdes au cours de la congélation-décongélation. Les paramètres importants sont :

  • La numération spermatique initiale (10 6 /mL) et le nombre total de spermatozoïdes par éjaculat (106 /éjaculat)
  • La mobilité des spermatozoïdes car une altération de la mobilité post-décongélation retentit sur le nombre total de spermatozoïdes mobiles contenus dans une paillette et ainsi sur le mode d'utilisation des paillettes (insémination, fécondation in vitro classique ou fécondation in vitro assistée).


QUAND ET COMMENT ?

Deux à trois recueils de sperme avant tout traitement médical ou chirurgical susceptible d'entraîner une stérilité au Centre d'Étude et de Conservation des Œufs et du Sperme humains ( CECOS ) , ou banque du sperme, sont généralement suffisants.
La congélation du sperme est effectué par le 
CECOS .
Pour plus d’informations, vous pouvez vous adresser au
votre domicile.
CECOS le plus proche de votre domicile.

Important...

  • La congélation de votre sperme vous sera proposée systématiquement avant tout traitement
  • C’est une obligation médico-légale !

Mise à jour

6 janvier 2010