Les facteurs constitutionnels

L’hérédité

Elle ne semble pas jouer un rôle dans le développement des lymphomes, bien que de rares cas familiaux de maladie aient été décrits.

Les déficits immunitaires congénitaux

Le syndrome de Wiskott-Aldrich 

C'est une maladie génétique rare, de transmission récessive liée au chromosome X, qui s'accompagne d'un déficit immunitaire héréditaire.
Ce syndrome se caractérise par l'association d'un manque de plaquettes (thrombopénie) avec des plaquettes de petite taille, d'un eczéma et d'infections à répétition.
Dans cette maladie, le risque de lymphome est augmenté.

L’ataxie télangiectasie

C'est est un déficit immunitaire primitif rare en rapport avec des mutations du gène ATM . Il s’agit d’un défaut autosomique récessif.
Les patients présentent des télangiectasies, une ataxie cérébelleuse progressive, un déficit immunitaire qui associe infections des sinus et des bronches et un taux bas d'immunoglobulines, IgG2 et IgA, et une prédisposition à des pathologies tumorales, cancer, leucémie et/ou lymphome.

La lymphoprolifération liée à l’X par défaut de SAP

Elle ne touche, par définition, que les garçons. Le phénotype clinique associe de façon variable une primo-infection EBV sévère, voire fatale, avec syndrome d’activation lympho-histiocytaire, une hypogamma-globulinémie et un lymphome B agressif EBV+.

L'âge & le sexe

Les lymphomes peuvent survenir à tout âge. Cependant, le pic varie selon le type de lymphome en cause, comme, par exemple,

  • Le lymphome folliculaire avec un pic à 60 ans
  • Les lymphomes à grandes cellules avec un pic entre 35 et 45 ans
  • Les lymphomes de Burkitt et lymphoblastique qui se rencontrent essentiellement chez l'adulte jeune

Les lymphomes sont plus fréquents chez les hommes que chez les femmes. De plus, le type de maladie est différent.

 

Mise à jour

15 décembre 2018