En guise d'introduction

C'est une maladie qui a bénéficié des progrès de la médecine...

TOUT D'ABORD

Le dépistage systématique par la recherche de sang dans les selles et l’ablation des polypes colorectaux fait que de plus en plus de patients sont diagnostiqués à un stade initial de la maladie et ont toutes les chances de guérir. De plus, les importants progrès dans les stratégies thérapeutiques permettent, dorénavant, de guérir de plus en plus de malades ou de contrôler la maladie, même au stade de métastases hépatiques.
Un seul message, battez-vous, cela en vaut vraiment la peine !


LES OBJECTIFS DU TRAITEMENT

Selon le type de cancer, son stade ou sa localisation, les traitements viseront à :

  • Enlever la tumeur ou d'extirper une ou plusieurs métastases
  • Réduire le risque de récidive après un traitement radical, par un traitement adjuvant
  • Contrôler l'évolution de la maladie en ralentissant le développement de la tumeur ou des métastases
  • Traiter les symptômes engendrés par la maladie

LE TRAITEMENT QUE L'ON VA VOUS PROPOSER...

La réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP)

Si votre médecin traitant ou votre gastro-entérologue a diagnostiqué un cancer du côlon ou du rectum, vous serez alors orienté vers un service d'oncologie ou de chirurgie digestive.
Vous serez alors pris en charge par une équipe de spécialistes pour déterminer précisément le stade d'évolution de votre maladie et pour vous proposer les options de traitement les plus adéquates. L'équipe comprend, le plus souvent, un radiothérapeute, un oncologue et un chirurgien digestif.
Votre cas sera discuté lors d'une réunion regroupant les différents spécialistes. Au terme de cette discussion, une proposition de traitement sera formulée.

La proposition de traitement

Elle vous sera expliquée en détail par le médecin qui vous prendra en charge lors d'une consultation longue spécifique, appelée, consultation d'annonce.
Vous pourrez, au terme de cette consultation, rencontrer d'autres membres de l'équipe soignante qui pourront vous expliquer certains points et vous orienter pour régler certains problèmes administratifs.

LES TRAITEMENTS
 
Différentes modalités de traitement pourront être utilisées à tour de rôle ou en association. Les plus utilisées (standard), à travers le monde et en France, sont les suivantes :

  • La chirurgie : conventionnelle, la coeliochirurgie, les techniques spécifiques à la localisation rectale
  • La radiothérapie, surtout pour les cancers du rectum
  • La chimiothérapie qui tient une place très importante comme traitement adjuvant ou pour contrôler une maladie plus évoluée et la chimio-radiothérapie
  • Les thérapies ciblées


@ Pour en savoir plus :
LES TRAITEMENTS DU CANCER

Les différents types de traitements

LE TRAITEMENT LOCORÉGIONAL

Cette modalité de traitement est utilisée pour traiter la tumeur où elle est située et souvent aussi les ganglions lymphatiques de drainage de la tumeur.
La chirurgie et la radiothérapie sont des exemples de traitements locaux.

LE TRAITEMENT SYSTÉMIQUE

Ce traitement est administré par voie orale ou par voie intraveineuse afin d'atteindre les cellules cancéreuses qui pourraient s'être répandues au-delà du côlon et des ganglions adjacents. La chimiothérapie et les thérapies ciblées sont des traitements systémiques.

LE TRAITEMENT ADJUVANT

Quand le traitement systémique est administré aux patients qui n'ont plus de cancer détectable après la chirurgie, il est appelé traitement adjuvant ou de prévention. En effet, des cellules cancéreuses peuvent partir hors de la tumeur primaire et commencer à essaimer, même au cours des stades précoces de la maladie. Ces cellules cancéreuses peuvent ne pas être détectées au cours de l'examen clinique ni être vues à la radiographie ni par un autre procédé d'imagerie médicale. De plus, au début, ces cellules cancéreuses essaimées dans l'organisme ne provoquent pas de symptômes, mais peuvent donner ultérieurement naissance à des tumeurs situées dans d'autres organes.
Le but du traitement adjuvant est de détruire ces cellules tumorales cachées. Cependant, tous les patients n'ont pas besoin de recevoir un traitement adjuvant.

Mise à jour

27 novembre 2019