Les classifications

LA TERMINOLOGIE CYTOLOGIQUE (à partir de l'étude des cellules)

BETHESDA...

En 1988, aux États-Unis, le National Cancer Institute (NCI) a réuni un groupe de travail afin de proposer un nouveau schéma de classement des données cytologiques du col. Les résultats de ce groupe de travail ont abouti à la nomenclature dite du système de Bethesda ou TBS qui a été par la suite modifiée par la réunion d’un second groupe de travail en 1991 et en 2001.

LA TERMINOLOGIE DE 2001

Anomalies des cellules malpighiennes

  • Atypies des cellules épithéliales (ASC)
    • De signification indéterminée (ASC-US)
    • Ne permettant pas d’exclure une lésion malpighienne intraépithéliale de haut grade (ASC-H)
  • Lésions malpighiennes intraépithéliales de bas grade (LSIL — LMIEBG) regroupant les lésions autrefois dénommées : lésions à HPV/condylome, dysplasie légère, CIN1
  • Lésions malpighiennes intraépithéliales de haut grade (HSIL — LMIEHG) regroupant les lésions autrefois dénommées : dysplasies modérées et sévères, CIN2, CIN3 et CIS
  • le cas échéant, présence d’éléments faisant suspecter un processus invasif (sans autre précision) : carcinome malpighien

Anomalies des cellules glandulaires

  • Atypies des cellules glandulaires (AGC) :
    • Endocervicales (sans autre indication (SAI) ou commenter),
    • Endométriales (SAI ou commenter) ou sans autre indication
  • Atypies des cellules glandulaires en faveur d’une néoplasie :
    •   Endocervicales ou sans autre indication
  • Adénocarcinome endocervical in situ (AIS).
  • Adénocarcinome : endocervical, endométrial, extra-utérin, sans autre indication

SYSTÈME DE BETHESDA 2001

  • AGC : Atypies des cellules glandulaires ( Atypical Glandular Cells )
  • ASC : Atypies des cellules malpighiennes ( Atypical Squamous Cells )
  • ASCUS : Atypies des cellules malpighiennes de signification indéterminée ( Atypical Squamous Cells of Undetermined Significance )
  • ASC-H : Atypies des cellules malpighiennes ne permettant pas d’exclure une lésion malpighienne intra-épithéliale de haut grade ( Atypical Squamous Cells cannot exclude HSIL )
  • CIN 1 : Néoplasie intra-épithéliale cervicale de grade 1 ( Cervical Intraepithelial Neoplasia )
  • CIN 2 ou 3 : Néoplasie intra -épithéliale cervicale de grade 2 ou 3
  • CIS : Carcinome in situ
  • HSIL : Lésion malpighienne intra-épithéliale de haut grade ( High Grade Squamous Intraepithelial Lesion )
  • LSIL : Lésions malpighiennes intra-épithéliales de bas grade ( Low Grade Squamous Intraepithelial Lesion )
  • NIL/M : Absence de lésion intra -épithéliale ou de malignité ( Negative for Intraepithelial Lesion or Malignancy )
  • NOS : Sans autre précision ( Not Otherwise Specified)

LA TERMINOLOGIE HISTOLOGIQUE (étude des tissus)

LE CONCEPT D'ÉTAT PRÉCURSEUR

Le concept des précurseurs du cancer du col  date de la fin du dix-neuvième siècle (William, 1888) quand furent identifiées des modifications épithéliales atypiques non-invasives dans des échantillons tissulaires adjacents aux cancers invasifs.

Le terme de carcinome in situ (CIS)

Il fut introduit en 1932 par Broders,  pour désigner ces lésions dans lesquelles les cellules cancéreuses indifférenciées affectaient toute l’épaisseur de l’épithélium sans rupture de la membrane basale Par la suite, on rapporta une association entre CIS et cancer du col invasif.

Le terme dysplasie

Il fut introduit à la fin des années 1950 pour désigner l’atypie épithéliale du col, stade intermédiaire entre l’épithélium normal et le CIS. Plus tard, les dysplasies furent classées en trois groupes – légère, modérée et sévère – en fonction de la proportion de l’épaisseur de l’épithélium comportant des cellules atypiques.


Une classification parfois arbitraire...

 Ce système de classification séparant dysplasie et CIS, est cependant apparu de plus en plus arbitraire suite aux résultats d’un certain nombre d’études de suivi des femmes souffrant de telles lésions du col. Lors d'études, on a observé dans certains cas, une régression de la dysplasie, dans d’autres, sa persistance et, dans d’autres, une évolution vers le CIS. Une bonne corrélation directe entre l’évolution de la maladie et le grade histologique a été mise en lumière.

LE CONCEPT DE CONTINUUM

La néoplasie cervicale intra-épithéliale (CIN)

Ce sont ces observations qui sont à l’origine du concept d’un processus de la maladie unique et continu, au cours duquel l’épithélium normal évolue vers des lésions épithéliales précurseurs et enfin vers un cancer invasif.
C’est à partir de ces observations qu’en 1968, le terme de néoplasie cervicale intra-épithéliale (CIN) fut introduit afin de préciser l’éventail des atypies cellulaires confinées à l’épithélium. Trois grades de « CIN » furent définis par Richart.

  • La CIN1 correspondait à une dysplasie légère,
  • La CIN2 représentait une dysplasie modérée,
  • La CIN3 correspondait à la fois à une dysplasie sévère et à un CIS.

La nouvelle classification

Des changements pathologiques, tels que l’atypie koïlocytique ou condylomateuse associées avec l’infection à HPV ont été identifiés précisément à partir de 1968.
Les koïlocytes sont des cellules atypiques présentant dans leur cytoplasme une cavitation périnucléaire ou un halo qui traduisent les changements cyto-pathologiques liés à l’infection par le virus HPV.
Suite à ces observations, un système de classification histologique simplifié, basé sur seulement deux grades de la maladie, a été mis au point.
La terminologie histologique proposée était la suivante :

  • La CIN de bas grade regroupe des anomalies du genre atypies koïlocytiques et CIN1
  • La CIN de haut grade correspond aux CIN2 et 3,  lésions considérées comme les véritables précurseurs du cancer invasif.

Pour nous résumer...

Cytologie

L SIL

(lésions intra-épithéliale de bas grade)

H SIL

(lésions intra-épithéliale de haut grade)

Cancer
invasif du col

Histologie

Infection HPV

CIN 1

CIN 2

CIN 3
CIS

 

Mise à jour

3 octobre 2016