La mammographie de dépistage

QUELQUES PRECISIONS SUR LES TERMES...

LA MAMMOGRAPHIE

Historique..

Le pionnier de cette technique fut un chirurgien allemand, le Dr Albert Salmon qui décrivit, le premier, les aspects radiologiques des lésions du sein, dès 1913.

Une définition...

C'est une technique d'imagerie médicale qui permet d'obtenir une image de la structure interne du sein par rayons X.

Les rayons X permettent de déceler de minuscules lésions avant les autres méthodes, y compris l'autopalpation des seins.
Elle est réalisée à l'aide d'un appareil spécial de radiographie qui permet de prendre facilement des photos des seins.
C'est un examen totalement indolore et de courte durée, sans aucune contre-indication.

LES MAMMOGRAPHIES

 
La mammographie de « diagnostic »

Elle est proposée par le médecin pour diagnostiquer une maladie, du ou des seins, chez les femmes qui présentent des symptômes ou qui ont découvert "une boule".
 
La mammographie de « dépistage »

Elle est utilisée pour détecter une éventuelle maladie du sein chez les femmes ne présentant pas de symptômes (asymptomatiques).

NE MANQUEZ PAS LA MAMMOGRAPHIE DE DEPISTAGE QUI VOUS AI PROPOSEE GRATUITEMENT...

LE DÉPISTAGE ORGANISÉ

Vous êtes âgée de 50 à 74 ans


Une invitation pour passer une mammographie de dépistage vous sera adressée tous les deux ans. 

Comment ?

Cet examen est gratuit chez
les radiologues agréés dont vous trouverez le nom et l’adresse au dos de l’invitation. Il faut savoir que ces médecins ont suivi une formation spécifique et que leur matériel est performant et agréé.
Lors de cet examen, vous verrez le médecin radiologue qui vous posera quelques questions et examinera vos seins. On fera deux clichés par sein.

Les résultats...

Le radiologue vous dira verbalement le résultat qui sera transmis à votre médecin traitant. Il faut savoir que les clichés sont lus deux fois, et parfois trois fois s’il apparaît une divergence sur l’interprétation.
Vous pourrez avoir vos clichés dans environ un mois.
N’oubliez pas de les récupérer !
 
VOUS AVEZ MOINS DE 50 ANS

Vous n’êtes pas concernée par le dépistage organisé.
Votre médecin ou votre gynécologue, s'il le juge utile, peut vous proposé une mammographie de dépistage.
Cet examen est, alors, remboursé par la Sécurité Sociale et les mutuelles.

Les rayons utilisés pour la mammographie peuvent contribuer au développement d'un cancer du sein.

Ce n'est pas totalement faux ce qui explique les restrictions actuelles en matière de mammographie de dépistage chez les femmes jeunes.

Les études épidémiologiques estiment le risque à 86 cancers et 11 décès pour 100 000 femmes dépistées annuellement entre 40 et 55 ans et tous les deux ensuite.

Dans ce cas le rapport bénéfice/ risque est de 4,5:1 pour les vies sauvées par le dépistages et 9,5:1 pour les années de vie sauvées.

Les partisans et les opposants...

LES FAITS...

Les principaux éléments de désaccords des spécialistes portent sur

  • L’évaluation du bénéfice apporté par le dépistage mammographique, en termes de réduction de mortalité par cancer du sein associée au dépistage
  • L’estimation du surdiagnostic, c'est-à-dire le risque de détecter un cancer du sein qui ne serait jamais devenu symptomatique du vivant de la femme

Les essais menés, à ce jour, estiment que la réduction du risque de décès par cancer du sein est de

  • 20 % dans la population invitée à participer au dépistage
  • 30 % dans la population ayant effectivement participé au dépistage

L’estimation du surdiagnostic est difficile a évaluer, il serait de l'ordre de 10 %.

CONCLUSIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DE L'IARC
(International Agency for Research on Cancer -N Engl J Med 2015; 372:2353-2358 June 11, 2015 DOI: 10.1056/NEJMsr1504363 )

Quelle tranche d'âge ?


Les femmes de 50 à 69 ans invitées à participer au dépistage du cancer du sein par mammographie ont, en moyenne, une réduction de 23 % du risque de décès par cancer du sein.
Les femmes qui ont bénéficié d’un dépistage par mammographie ont une réduction plus importante risque, estimée à environ 40 %.
Une réduction substantielle du risque de décès par cancer du sein a été aussi régulièrement observée chez les femmes âgées de 70 à 74 ans qui étaient invités ou qui ont bénéficié d’une mammographie de dépistage.
Le bénéfice est moindre pour la tranche d’âge de 40 à 59 ans

Les effets collatéraux...


Le risque de « sur-diagnostique » est de l’ordre de 6,5 % (intervalle: 1 à 10 %) sur la base de données provenant d'études en Europe.
Le risque cumulé estimé de décès par cancer du sein en raison de l’irradiation lors des mammographies est de 1 à 10 pour 100 000 femmes, selon l'âge et la fréquence et la durée de dépistage. Il est plus petit d'un facteur d'au moins 100 que les estimations des décès par cancer du sein qui sont prévenues grâce au dépistage par mammographie pour un large éventail d'âges.

CE QUE L'ON PEUT DIRE AUJOURD'HUI


"...Le dépistage du cancer du sein est plus utile que dommageable, mais le bénéfice n’est pas énorme…"

Une femme qui refuse le dépistage du cancer du sein est beaucoup moins déraisonnable qu’une femme qui continue à fumer car le tabac tue un consommateur régulier sur deux...." Pr Catherine Hill (2014)

Pour clore la polémique !

Diagnostique 90 % de cancers du sein, ce d'autant plus qu'il existe un facteur de risque

Réduit le risque de décès par cancer du sein de 26 % !

Est, néanmoins, associée à un risque de sur-diagnostic et de sur-traitement de 10 %

Mise à jour

6 janvier 2018