Le suivi médical

Pourquoi un suivi ?

SON INTÉRÊT

Au terme du traitement, il est très important pour vous de continuer à programmer des consultations régulières de suivi médical. Au cours de ces visites, votre médecin s'informera de votre état de santé et sur les symptômes que vous pourriez ressentir. Il pratiquera un examen clinique détaillé.
A cette occasion, il pourra demander des examens de laboratoire ou d'imagerie médicale pour confirmer la rémission ou pour détecter, le plus précocement possible, une récidive éventuelle de la maladie. Signalez l’apparition de tout nouveau symptôme …

POUVOIR SIGNALER LA RÉAPPARITION DE SIGNES OU SYMPTÔMES

  • Un amaigrissement, une perte totale d’appétit
  • Des nausées et des vomissements
  • Une jaunisse
  • Une douleur nouvelle
  • De la toux
  • Une sensation de fatigue ou tout nouveau symptôme inhabituel persistant sans explication claire 

 

En pratique ...


LE RYTHME DES CONSULTATIONS

Le suivi durant les trois premières années est très important. Il consiste en une consultation tous les 3 à 4 mois ou, plus rapprochée, en cas de l’apparition de symptômes.
Les consultations de suivi médical elles s'espacent avec le temps.
Après 5 ans, elles sont effectuées une seule fois par an.
 

LA VISITE DE CONTRÔLE

Le contenu de ce suivi dépend du type de chirurgie effectuée (chirurgie élargie ou partielle) et du stade histologique de la tumeur. Ces éléments permettent de moduler le rythme des examens demandés. Au cours de ces visites de suivi, le médecin s'informe sur les symptômes ressentis.

Le bilan standard 

A cette occasion un examen clinique complet sera pratiqué.

 

un dosage du taux de CA19-9 sérique s’il était élevé au diagnostic

Un scanner thoraco-abdominal sera demandé tous les 3 mois pendant la période la plus à risque de récidive (2-3 ans) puis selon un rythme plus espacé tous les 6-12 mois jusqu’à 5 ans.

Les autres examens au cas par cas…

Si ces examens sont anormaux ou que le patient ressent de nouveaux symptômes, des examens radiologiques comme le scanner, une IRM ou un PET-scan peuvent être pratiqués afin de recherche une récidive éventuelle ou des métastases. Selon le site de la récidive, le traitement peut comprendre de la radiothérapie ou de la chimiothérapie ou une association de deux techniques.

Trois messages simples..

La surveillance constitue un stress, une fois passée la visite confirmant que tout se passe bien, n’y pensez plus jusqu’à la visite suivante !

Occupez-vous, ne vous fatiguez pas

Astreignez-vous à boire deux litres d'eau par jour, c'est bon pour lutter contre la fatigue...  

Mise à jour

30 novembre 2018