Extravasation

DÉFINITION

C'est une fuite accidentelle depuis le compartiment visé, la veine, vers le tissu environnant.
Une extravasation doit être suspectée en cas de :

  • Brûlures, picotements, douleur ou tout symptôme au point d’injection,
  • Induration ou œdème au point d’injection,
  • L'apparition d'une rougeur
  • Absence de reflux sanguin après aspiration avec une seringue

Les principales causes d’extravasation

  • Un cathéter qui se désolidarise de la Chambre à Cathéter Implantable (CCI), ou fissuré •
  • Le boitier de la CCI peut être fissuré
  • Lorsque que l'aiguille de Huber* a été piquée hors du boitier de la CCI
  • En cas de mobilisation secondaire de l’aiguille de Huber initialement bien placée dans le septum

 

* L'aiguille de Huber est composé d’une canule rigide contenant une aiguille pleine non siliconée pour l’insertion dans la chambre évitant tout risque de carottage du septum.

 

LES MÉDICAMENTS EN CAUSE

On distingue 3 niveaux de risques liés à l’extravasation des anticancéreux.

Les anticancéreux dits vésicants provoquent des réactions inflammatoires importantes évoluant vers une nécrose cutanée

  • Anthracyclines non liposomales : doxorubicine, daunorubicine, épirubicine, idarubicine et liposomales.
  • Vinca-alcaloïdes : vindésine, vinorelbine, vincristine, vinblastine.
  • Autres molécules vésicantes : actinomycine, amsacrine, cisplatine, chlormétine, dactinomycine, mitomycine

 

Les anticancéreux dits irritants provoquent des réactions inflammatoires locales sans évolution nécrotique.

  • Carboplatine, oxaliplatine
  • Cyclophosphamide, ifosfamide, dacarbazine, streptozocine, carmustine, melphalan, thiotépa
  • Paclitaxel, docétaxel
  • Bevacizumab- trastuzumab

 

Les autres anticancéreux ni vésicants ni irritants ne provoquent aucune réaction sévère.

Les traitements

 

NON PHARMACOLOGIQUE

Il consiste en une application de chaud ou de froid.

Une application de 45 minutes de froid est recommandée pour les anthracyclines

A l'opposé, une application de chaud pour les vinca-alcaloïdes, toutes les 8 heures, sur une période de 24 à 48 heures.

PHARMACOLOGIQUES

La hyaluronidase

Cette molécule a la capacité d’augmenter la perméabilité des tissus, permettant ainsi la résorption des produits extravasés. Elle a démontré son efficacité dans le traitement des extravasations des vinca-alcaloïdes.

Le dexrazoxane (Savene™)

Ce médicament est homologué pour le traitement de l’extravasation des anthracyclines. Cette molécule est déjà utilisée dans le traitement de la cardiotoxicité liée aux anthracyclines sous le nom de spécialité
sous le nom de spécialité Cardioxane™

  • Il doit être administré dans les six heures suivant l’extravasation à la dose de 1000 mg/m², le traitement étant poursuivi à J2 et à J3 avec des doses de 1000 mg/méet 500 mg/m² respectivement
  • Il doit y avoir 15 minutes de délai entre l’application de froid et l’administration pour permettre un débit sanguin suffisant
  • L’utilisation de corticoïdes et de DMSO est strictement contre-indiquée

Mise à jour

28 avril 2020