Les facteurs constitutionnels

Les facteurs héréditaires

UNE PRÉDISPOSITION FAMILIALE

Ce type de cancer est évoqué dans 10 à 30 % des cas, voire plus dans certains pays, comme la Nouvelle Zélande.

Les personnes dont le père, la mère, une sœur ou un frère est atteint d’un cancer de l’estomac ont un risque trois fois supérieur, de développer la maladie que les sujets de la population générale. Dans ce cas, il s’agit de cancers de type diffus ou linite.

L'ETHNIE & LA GÉOGRAPHIE

Les personnes nées dans un pays où le cancer de l’estomac est fréquent, comme le Japon ou les pays de l’Europe de l’Est, sont plus exposés, même s’ils ont vécu en France pendant de nombreuses années. Même si le dépistage à intervalles réguliers n’est pas justifié dans ces cas, l’apparition de  symptômes mineurs devrait faire l’objet d’un examen complet, y compris une fibroscopie digestive, dès leur apparition.

LES FORMES HEREDITAIRES 

Le cancer gastrique diffus héréditaire (CGDH)

C'est une forme très rare qui correspond à une mutation du gène codant pour la protéine d’adhésion E- cadhérine (CDH1).
Les cancers familiaux représentent 1 à 3 % des cancers gastriques et touchent les sujets jeunes.

Les syndromes de prédisposition héréditaires aux cancers

Le cancer gastrique fait également partie du spectre d’autres syndromes de prédisposition héréditaires aux cancers qui seront évoqués lorsque le diagnostic n’est pas déjà établi :

 

Autres cas

La forme héréditaire d’adénocarcinomes gastriques de type intestinal avec polypose fundique glandulokystique dysplasique (Gastric adennocarcinoma and Proximal polyposis of the stomach, GAPPS syndrome) est une entité rare, à transmission autosomique dominante en relation avec une mutation de l’exon 1B du gène APC.

L’existence d’une mutation du gène BRCA2 est associée à une augmentation du risque de cancer de l’estomac.

EN PRATIQUE ...

 

 

 Je suis seul(e) dans ma famille a être atteint(e)...

 D’autres membres de ma famille ont été touchés...

S’agit-il d’un cancer héréditaire ?

Probablement pas

Attitude pratique : 

Surveillance normale après 50 ans tous les ans

En cas de troubles persistants, prévoir une fibroscopie

 

S’agit-il d’un cancer héréditaire ?

Possible, surtout s’ils ont présenté une polypose colique familiale (FAP) ou un cancer colorectal héréditaire non-polyposique (HNPCC)

Attitude pratique : 

Prévoyez une consultation d’oncogénétique à la recherche d’une mutation du gène de la cadhérine E (CDH1) ou du syndrome de Lynch 

Les autres facteurs constitutionnels

Le groupe sanguin « A »

Les groupes sanguins correspondent à certains antigènes (substances chimiques reconnues par le système immunitaire) qui sont normalement présents dans les globules rouges et dans certains autres types de cellules. Ces groupes sont importants pour les transfusions sanguines. Pour des raisons inconnues, les personnes de groupe sanguin « A » présentent un risque plus important d'avoir un cancer de l'estomac de type diffus (linite).

Le sexe masculin

Le cancer de l'estomac est environ deux fois plus fréquent chez l'homme que chez la femme.

L'âge

Il y a une nette augmentation des cancers de l'estomac à partir de 50 ans. La plupart des personnes diagnostiquées avec un cancer de l'estomac le sont à partir de 60 et 70 ans.

Mise à jour

4 décembre 2019