L'épidémiologie

Avant propos…

UN PEU D'HISTOIRE...

C'est en 1833 que le docteur Beck publie le premier cas de goitre cancéreux.
Un siècle plus tard, le docteur Émile Théodore Kocher, chirurgien Suisse (1841-1917), codifie la chirurgie thyroïdienne.


LA MALADIE, EN BREF...

Le cancer de la thyroïde est une maladie dont le point de départ est la transformation maligne d’une des populations de cellules composant la glande thyroïde.

Comme pour toutes les maladies affectant la glande thyroïde, il existe une très nette prédominance féminine. Dans le cas des cancers de la thyroïde, ceux-ci sont de 4 fois plus fréquents chez les femmes que chez les hommes.
L'âge moyen au diagnostic est d’environ 50 ans. Cette pathologie affecte très rarement l’enfant et, chez l’adulte, sa fréquence augmente avec l’âge. 

Dans le monde...

DANS LE MONDE

Les cancers thyroïdiens ne sont plus rares, bien que ne représentent que moins d'un pour-cent des cancers de l’homme mais 3,7 % des cancers de la femme.

Globalement, l'incidence (standardisée pour l'âge) a augmentée de 20 % entre 1990 et 2013. Actuellement, les taux annuels d'incidence pour 100 000 personnes sont de 5,5 pour les hommes et de 13,8 pour les femmes.


EN EUROPE

Ces taux sont beaucoup plus élevés avec 7,0 pour les hommes et 17,0 pour les femmes. Ainsi, 63 000 cas de cancer de la thyroïde ont été diagnostiqués en 2012.

UNE INCIDENCE EN AUGMENTATION...

Les faits...

Des publications récentes ont mis en évidence, dans de nombreux pays, une augmentation de l'incidence du cancer de la thyroïde. Cette apparente augmentation  est à mettre au compte du développement des moyens de diagnostic et de détection. Ainsi, ce cancer est maintenant la quatrième localisation de cancer chez la femme !

De fait, l'augmentation est surtout liée à une augmentation de l´incidence des microcarcinomes papillaires.

Cette augmentation serait en partie liée à une meilleure reconnaissance de ces cancers, consécutive à une augmentation du nombre d´échographies de la thyroïde réalisées.
De fait, plus de nodules seraient repérés et plus d´opérations de la thyroïde seraient réalisées ce qui conduirait plus souvent au diagnostic de cancer de la thyroïde.
Sur les pièces opératoires des nodules, a priori bénins, ainsi opérés souvent pour un goitre, l´examen par le médecin anatomo-pathologiste de la totalité de la pièce opératoire permet souvent de découvrir un microcarcinome thyroïdien qui n´aurait, sans cette opération, jamais fait parler de lui...

EN FRANCE...

LES CHIFFRES

En 2017...

Les cancers thyroïdiens sont au cinquième rang pour l’incidence et au 21ème rang pour la mortalité par cancer chez la femme, et au 19ème rang pour l'incidence et la mortalité chez l’homme.
Selon les statistiques de 2017, l'incidence annuelle pour 100 000 de la maladie est estimée à 6.6 cas les hommes et à 17.4 pour les femmes. Ceci représente environ 10 100 nouveaux cas dont près des trois quarts chez la femme (7 630 cas).
Le pic d’incidence est atteint chez les 60-69 ans, quel que soit le sexe.

Les tendances...

L’incidence du cancer de la thyroïde a fortement augmenté depuis 1980, cette augmentation concernant les cancers papillaires.
Cette augmentation persiste chez les hommes mais semble récemment s’atténuer chez les femmes. Il faut noter l'existence de fortes disparités régionales de cette tendance

LE PRONOSTIC

La survie a 5 ans est en 2017 estimée à 92 %.
La mortalité liée à ce cancer est en nette baisse chez la femme et, à partir de 1999, chez l’homme.
Le nombre de décès liés à la maladie a été de 359, en 2017. Ce nombre global recouvre deux types de maladies de pronostic très différent :

  • Les très rares cancers indifférenciés, ou anaplasiques (1 à 2 % des cas), de pronostic encore sombre
  • Les autres cancers, papillaires, 80 % des cas, folliculaires, 11 % des cas et médullaires, 4 % des cas, de très bon pronostic

 

Mise à jour

2 janvier 2020