L'épidémiologie

AVANT PROPOS

Le cancer du pancréas est une transformation maligne d’un des types de cellules composant le pancréas. Il s'agit, dans la très grande majorité des cas, de cancers du pancréas exocrine.

La cause de la maladie reste très mal connue.

En dépit des progrès de l’imagerie médicale et des thérapeutiques, le pronostic de ce cancer reste grave.

Son incidence a doublé chez les hommes et triplé chez les femmes en 30 ans !

DANS LE MONDE EN 2018

C'est une maladie relativement rare, plus fréquente dans les pays industrialisés et en forte augmentation. Les Maoris de Nouvelle Zélande ont l'incidence la plus élevée.
Elle est au 10
ème rang des localisations de cancer en termes de fréquence avec 460 00 nouveaux et au 7ème rang des causes de mortalité par cancer avec, 432 000 décès..

EN FRANCE

Les chiffres en augmentation

L'incidence estimée de la maladie, en 2018, a été de 14 200 nouveaux cas. Le taux d’incidence annuel pour 100 000 est estimé à 10.9 chez l’homme et de 7.9 chez la femme, soit un rapport hommes/femmes de 1,48.

Le risque de voir se développer un cancer du pancréas est faible jusqu’à 50 ans, avec moins de 5 % des cas, puis augmente avec un pic de fréquence entre 65 et 75 ans.

Il existe, en France, un gradient décroissant du nord au sud.


Une augmentation sensible de l'incidence...

Chez l’homme
L’incidence de ce cancer augmente régulièrement entre 1990 et 2018. Le taux d’incidence augmente en moyenne de 2,7 % par an entre 1990 et 2018 (5,2 pour 100 000 en 1990 contre 11,0 en 2018). Cette tendance persiste au cours de la période récente 2010‑2018 avec une variation annuelle moyenne de 2,6 %.
L'augmentation touche préférentiellement les hommes les plus âgés.

Chez la femme
L’incidence de ce cancer est en forte augmentation entre 1990 et 2018. Le taux d’incidence s’accroît en moyenne de 3,8 % par an entre 1990 et 2018 (2,7 pour 100 000 en 1990 contre 7,7 en 2018).
Sur la période récente 2010‑2018, cette augmentation annuelle moyenne, bien que restant au‑delà de 3 %, se ralentit, elle est de 3,2 % par an

 

 SON PRONOSTIC
 
C'est un cancer au pronostic dégradé.

@ Pour en savoir plus : Cancer - Les chiffres

Mise à jour

27 juin 2020