Le pronostic

Les facteurs pronostiques validés

Pour évaluer le pronostic de la maladie, les facteurs suivants sont considérés comme importants...

  • L'existence ou non d’un envahissement de la paroi : pT1 et pT2 sont de meilleur pronostic que pT3
  • La présence ou non d’un envahissement ganglionnaire : l’absence de ganglion lors de l’intervention, pN0 est de meilleur pronostic que la présence d’une atteinte ganglionnaire même réduite, pN1
  • Le type histologique : l’adénocarcinome est de meilleur pronostic que le carcinome épidermoïde
  • Lors de l’intervention chirurgicale, l’existence de marges négatives (tranche de section R0) est de meilleur pronostic
  • Des défenses immunitaires diminuées, un état général et nutritionnel précaire, la présence d'un reliquat tumoral visible sont des facteurs de mauvais pronostic

Facteurs de meilleur pronostic

  • Amaigrissement < 10% du poids corporel
  • Indice de performance 0 ou 1
  • Taux d'hémoglobine Hb > 12 g/L (pas d'anémie)
  • L'adénocarcinome
  • Absence de dysphagie

Le pronostic

LA NOTION DE SURVIE A 5 ANS

Le taux de survie à 5 ans est un critère souvent utilisé en oncologie. C’est une notion statistique tirée des résultats d’études scientifiques portant sur un grand nombre de malades. Il se réfère au pourcentage de patients qui vivent au moins 5 ans après le diagnostic de leur cancer. Beaucoup d’entre eux survivent plus de 5 ans après le diagnostic, et le taux de 5 ans est utilisé pour établir un standard de discussion du pronostic. Ce taux exclut les patients décédés d’autres maladies et est considéré comme la façon la plus pratique d’établir le pronostic des patients ayant un type et un stade précis de cancer.

LES CHIFFRES

Cette maladie est toujours de pronostic réservé. Cependant, les chiffres de 2015 publiés par INVS, en France, montrent une légère amélioration du pronostic.

Les taux de patients en vie à 5 ans sont présentés ci-dessous. Ces pourcentages sont basés sur des malades dont le cancer a été diagnostiqué et traité initialement il y a plus de 5 ans.
Chez les patients diagnostiqués plus récemment, on peut s’attendre à un pronostic plus favorable, en raison des progrès thérapeutiques qui sont apparus depuis.

Patients en vie à 5 ans

Stade 0  > 95 % ; Stade I  : 50 - 80 % ; Stade IIa :  30 - 40 %

Stade IIb : 10 - 30 % ; Stade III : 10 - 15 % ;Stade IV : 5 %

Mise à jour

2 février 2016