Le suivi

Pourquoi ?

Le traitement de votre leucémie aiguë a été long et a constitué une dure épreuve. Vous êtes en rémission. Cependant, lorsque le traitement lourd s’arrête, un suivi médical est essentiel quel que soit le type de la maladie.

Au cours de ces visites, votre médecin s'informera de votre état de santé et sur les symptômes que vous pourriez ressentir.

Il pratiquera un examen clinique détaillé. A cette occasion, il pourra demander des examens de laboratoire ou d'imagerie médicale pour confirmer la rémission ou pour détecter, le plus précocement possible, une récidive éventuelle de la maladie. De plus, ce bilan est très important pour dépister, palier ou prévenir les effets secondaires liés aux traitements.

LES SYMPTÔMES D'ALERTE

Une pâleur

Des saignements

Des douleurs osseuses

Des douleurs abdominales (coté gauche)

Un amaigrissement

Une perte totale d’appétit

Une sensation de fatigue qui persiste

Des taches sur la peau ou des « boutons »

Les visites et les examens de contrôle

Tout d’abord, les informations suivantes sont données à titre indicatif. Elles représentent une situation « standard ». Il faut savoir, aussi, que votre centre d'oncologie/hématologie ou votre cas particulier puisse vous proposer d'autres schémas de surveillance.

LES DEUX PREMIÈRES ANNÉES

Tous les 3 mois

Une consultation est programmée. Elle comprend un examen clinique complet.
On vous prescrira, une prise de sang comprenant : une « NFS » avec plaquettes, une vitesse de sédimentation (VS), une étude cytogénique (à faire dans un centre spécialisé). En cas de greffe de moelle osseuse, on recherchera systématiquement les signes en faveur d'une maladie du greffon contre l'hôte et un bilan hépatique (fonctionnement du foie).

Tous les 6 mois

Une hospitalisation courte de 48 heures est à prévoir. En plus du bilan usuel, votre médecin vous demandera un myélogramme et une ponction lombaire, à la recherche d’une rechute méningée,

Une fois par an

Un examen de la fonction respiratoire et cardiaque seront demandés afin de détecter, le cas échéant, une toxicité tardive des médicaments. D'autres examens, anormaux lors du diagnostic, pourront être répétés (endoscopies digestives, scintigraphies osseuses, radiographie, etc.)

3ème  & 4ème ANNÉE

Tous les 6 mois

Lors de la consultation, un examen clinique complet sera pratiqué. Une prise de sang comprenant, une NFS avec plaquettes, une VS, des tests pour évaluer l’état du foie. On dosera, aussi, la LDH, la bêta2-microglobuline.

Une fois par an

Une hospitalisation courte de 48 heures est à prévoir. En plus du bilan usuel, votre médecin vous demandera un myélogramme et une ponction lombaire, à la recherche d’une rechute méningée,
Si vous avez reçu des médicaments affectant le cœur comme les anthracyclines (cérubidine, doxorubicine, etc.), un bilan de la fonction cardiaque par échographie sera effectué.
Des contrôles sérologies virales (HIV et virus de l'hépatite) seront réalisés, si vous avez reçu une transfusion. Enfin, d'autres examens, anormaux au moment du diagnostic ou du suivi, pourront être répétés comme une endoscopie digestive, une scintigraphie ou des radiographies, etc.

Au delà de la cinquiéme année....

LE CONTEXTE

Les complications possibles à long terme des traitements impliquent d'une part une hygiène de fait éliminant les facteurs de risque et d'autre part un suivi médical régulier durant toute la vie.

CE QU'IL FAUT SURVEILLER ?

Les cancers secondaires

Les traitements et probablement certaines anomalies génétiques font que le risque de développer un cancer secondaire est plus élevé chez les patients traités et guéris pour une leucémie aiguë. Le risque est estimé à 5,2 %, au bout de 20 ans et de 10,8%, au bout de 30 ans.
Les cancers secondaires, en dehors des leucémies secondaires, affectent plus volontiers, le cerveau, la parotide, la thyroïde, la peau et les tissus mous (sarcomes) et l'os. De ce fait, un suivi régulier est important.
 
Le cœur

La plupart des protocoles de chimiothérapie contiennent des anthracyclines qui ont une toxicité cardiaque cumulative. Le risque existe pour des doses au-delà de 200 mg/m².
On vous proposera d'être suivi par un cardiologue qui effectuera tous le 3 à 5 ans une échographie du cœur afin d'évaluer votre fonction cardiaque.
Pour les femmes, un suivi plus précis pourra être décidé en cas de grossesse.

Les autres organes

Une obésité associée ou non à un syndrome métabolique est fréquente, surtout en raison des traitements contenant de la cortisone. De fait, il est recommandé d'adopter une hygiène alimentaire pour parer à ce problème. Si besoin, faites appel à une diététicienne...
 
Une ostéopénie se traduisant par une fragilité osseuse est fréquente et peut se traduire par des douleurs osseuses ou d'autres complications. Une surveillance de la densité osseuse peut être utile.

Le développement d'une cataracte est fréquent. Signalez-le à votre ophtalmologiste...

Les vaccinations

Pas de vaccinations pendant toute la période de chimiothérapie

Jamais de vaccination contre le BCG

Après une greffe de cellules souches hématopoïétiques : revaccination complète

Vaccination fortement suggérée de la famille : grippe, méningite, etc.

Un conseil pratique...

Pensez à récupérer votre dossier médical si vous avez été traité pour une leucémie dans l'enfance !

Mise à jour

13 octobre 2011