Selon le type de cellules

La classification des tumeurs cérébrales

HISTORIQUE

Les premières classifications sont dues aux neurochirurgiens américains, Percival Bailey et Dr Cushing en 1926 et sont basées sur une théorie histo-embryogénétique.
James W Kernohan introduit, en 1938, puis 1949, le concept d'anaplasie.
Les classifications de l'OMS, en 1979, puis 1993 et 2000, retiennent des éléments de ces deux systèmes et introduisent progressivement mais implicitement la notion de critères histologiques de malignité.
Plus récemment, des éléments de génétique moléculaire puis d'évolutivité clinique sont retenus.

MAINTENANT

Les tumeurs primitives du système nerveux central (SNC) sont classifiées selon le type du tissu dans lequel elles naissent. Selon la classification de 2007, voici comment répartissent ces différents types de tumeurs.

Gliomes

    • Tumeurs astrocytaires :
      • Astrocytome pilocytique (grade I)
      • Astrocytome diffus (grade II), astrocytome anaplasique (grade III)
      • Glioblastome (grade IV)
    • Tumeurs oligodendrogliales : oligodendrogliome (grade II) et oligodendrogliome anaplasique (grade III)
    • Gliomes mixtes : oligo-astrocytomes (grade II et III)

 

Autres tumeurs

    • Tumeurs épendymaires
    • Tumeurs neuronale et glioneuronales :
      • Gangliocytome, gangliogliome
      • Tumeur neuro-épithéliale dysembryoplasique (DNET)
    • Tumeurs pinéales
    • Tumeurs embryonnaires :
      • Médulloblastome
      • Tumeurs neuro-ectodermiques primitives (PNET)

 

Tumeurs méningées primitives : méningiome 

Lymphome primitif du système nerveux central

Tumeurs de la région sellaire (selle turcique) : adénome et carcinome hypophysaire, craniopharyngiome 

Métastases intracrâniennes : cérébrales, durales et/ou méningées

LES TUMEURS NEURO-ÉPITHÉLIALES

Elles représentent les tumeurs cérébrales primitives les plus fréquentes et elles prennent pour origine, soit les neurones, soit les cellules entourant les neurones, les cellules gliales. Dans ce cas, elles font parties de la famille des gliomes. Ce sont les tumeurs primitives du cerveau les plus communes qui ont pour origine le tissu de soutien du SNC, le tissu glial.
 
Certaines tumeurs sont aussi mixtes c’est-à-dire qu’elles sont composées d’un mélange de neurones et de cellules gliales. Dans cette catégorie, on trouve des tumeurs plus rares qui proviennent d’autres types cellulaires.

Les autres types de tumeurs primitives

LES TUMEURS DES NERFS PÉRIPHÉRIQUES

Elles se développent à partir des gaines des nerfs périphériques, qui sont composées de cellules différentes que celles que l’on trouve dans de cerveau. On ne trouve donc pas ces tumeurs dans le cerveau mais au niveau des nerfs crâniens et des nerfs périphériques de tout le corps.

LES TUMEURS DES MÉNINGES

Le cerveau est recouvert d'une enveloppe protectrice qui se nomme méninge et à partir de laquelle peuvent se former des tumeurs.

LES TUMEURS GERMINALES

Il s’agit de tumeurs rares survenant plutôt chez les enfants et jeunes adultes, dont l’origine cellulaire est germinale, c’est à dire que ce sont les mêmes cellules que l’on retrouve dans les gonades, ovaires ou testicules.

LES TUMEURS DE LA RÉGION STELLAIRE

Il s’agit d’une région cérébrale située à la base du crâne et qui y loge un important centre hormonal appelé l’hypophyse. Cette région peut être à l’origine de tumeurs spécifiques.

Mise à jour

15 avril 2020