Le bilan pré-thérapeutique

LES RÉPONSES À APPORTER POUR LA RÉUNION DE CONCERTATION PLURIDISCIPLINAIRE (RCP)...

POURQUOI ?

Le bilan d'extension à pour objectif de répondre précisément aux questions suivantes qui conditionnent la stratégie thérapeutique. :

  • La tumeur est-elle opérable ou non ?
  • Le patient est-il en état de recevoir le ou les traitements envisagés ?
  • La maladie a-t-elle déjà diffusé à distance ?
  • Y-a-t-il une justification à mettre en œuvre un traitement préopératoire néo-adjuvant ?

 LES MOYENS


Dans le cas général

Les sites où siègent le plus fréquemment les métastases font l'objet d'une exploration systématique :

  • Le foie par l’échographie, voire le scanner
  • Le poumon, surtout pour en cas de localisation rectale, par une radiographie pulmonaire ; en cas de doute, un scanner thoracique
  • Les ganglions sus-claviculaire gauche, à l'examen clinique, car palpables
  • Au cas par cas, tout autre examen induit par la symptomatologie

 La TEP-FDG


Ce n’est pas un examen systématique dans le bilan initial pré-thérapeutique ou la surveillance du cancer colorectal.
Elle peut vous êtes proposée en cas de métastase hépatique résécable afin d’exclure d’autres sites métastatiques.
Cet examen est maintenant recommandé en cas de suspicion d'une récidive locale ou métastatique, pour caractériser des anomalies morphologiques ou en cas d’élévation du marqueur tumoral, ACE.

  
Dans le cas d'un cancer du rectum

Le bilan initial réalisé par un chirurgien digestif.
Si une évaluation d'une atteinte locorégionale est nécessaire, l’IRM pelvienne est l'examen de choix.
En cas d'une petite tumeur, une échographie endo-rectale sera l'examen le plus utile.
Une TEP-FDG peut être proposée pour la planification de la radiothérapie des cancers du rectum.


@ Pour en savoir plus : IMAGERIE MÉDICALE 

Les examens habituels

Vérifier que le foie n’est pas touché
Prise de sang
Scanner du foie ou échographie hépatique
S’assurer qu’il n’y a pas de dissémination dans le thorax (poumons, médiastin, plèvre, paroi) = Radio du poumon, scanner thoracique
Confirmer l’absence d’extension aux os
Prise de sang
Scintigraphie osseuse, scanner centré sur une zone suspecte, IRM du rachis

Les marqueurs de biologie moléculaire

La détermination de ces paramètres sont important pour définir la stratégie thérapeutique. Ils sont déterminé à partir du tissu de la tumeur. Actuellement, les experts s'accordent pour recommander de déterminer :

  • Le statut du gène RAS tumoral (KRAS et NRAS) : muté ou "sauvage"
  • Le statut du gène BRAF tumoral : muté ou "sauvage"
  • Le phénotype MSI afin de pouvoir proposer une ’immunothérapie (anti-PD1et anti-PDL1) pour les cancers colorectaux métastatiques et dans le cadre de la recherche d’un syndrome de Lynch.

Mise à jour

16  mai 2021