Le lymphome à cellules du manteau

Une forme plus rare de lymphome B...

QU’EST-CE LE MANTEAU ?

Dans le ganglion lymphatique, c'est la zone entourant le centre germinatif. Elle est constituée par une couronne dense de petits lymphocytes situés concentriquement autour du centre germinatif folliculaire.

QUI EST TOUCHÉ PAR LA MALADIE ?

C'est une forme de lymphome relativement rare avec moins de 1000 cas par an, en France soit 8 à 10 % des lymphomes de phénotype B. Néanmoins, incidence est en forte augmentation. 
La maladie est rare avant l’âge de 50 ans et l'âge moyen de découverte est 68 ans.
Elle touche trois hommes pour une femme.
Il est souvent diagnostiqué à des stades avancés (III ou IV selon Ann-Arbor) avec des polyadénopathies, une atteinte splénique et une dissémination dans la moelle osseuse

LES FACTEURS DE RISQUE

Les facteurs de risques connus sont une immunodépression, des troubles auto-immuns et l’exposition à certains pesticides.

SES CARACTÉRISTIQUES... 

Le phénotype

Les lymphomes du manteau sont une prolifération clonale de cellules B très particulières de la couronne entourant les follicules normaux. Initialement, c’est une prolifération respectant l'architecture normale des ganglions où sont visibles de volumineux follicules.
Une partie de ces lymphomes dériveraient de cellules B ayant rencontré un antigène, même si celui-ci n’a pas encore été identifié.
Un réseau désorganisé de cellules réticulaires dendritiques peut être mis en évidence.
En moyenne, 20 % des cellules expriment le du marqueur de prolifération Ki67+.


Les analyses cytogénétiques

Elles mettent en évidence une translocation t(11;14)(q13;q32)
impliquant l'oncogène bcI1 . La translocation juxtapose le proto-oncogène CCND1 en 11q13 et une chaîne lourde d'immunoglobuline.
L
a conséquence de cette translocation est une surexpression de la cycline D1, impliquée dans le déroulement du cycle cellulaire

LES FORMES DITES INDOLENTES

La forme dont l'extension est limitée, avec une morphologie et un phénotype classique, souvent avec une architecture nodulaire ou une topographie du manteau, un taux de prolifération très bas. Ces lymphomes ont plutôt tendance à être SOX11 Négatif.

La forme leucémique avec splénomégalie, absence d’adénopathie ou adénopathies de petit volume, mutations des gènes IgHV, caryotype simple, restriction Kappa et SOX11 absent ou faible. De plus l’expression du CD5 y est moins fréquente que dans les formes classiques.



CD = Cluster of Differenciation

Le bilan avant de débuter le traitement

GLOBALEMENT

L’évolution  est relativement lente et sans symptômes pendant quelques années.
L
'examen clinique montre le plus souvent des adénopathies au niveau de toutes les aires ganglionnaires superficielles et profondes (polyganglionnaire). Une grosse rate (splénomégalie), parfois volumineuse, est fréquente.

LES EXAMENS COMPLÉMENTAIRES

De base

La numération formule sanguine (NFS) met assez souvent en évidence une hyperlymphocytose.
La présence d’une population tumorale circulante est retrouvée dans la moitié des cas. Il peut aussi exister, une anémie et une thrombopénie. Les taux de LDH et la β2-microglobuline sont augmentés chez plus de la moitié des patients.

La biopsie du ganglion

Sur la biopsie ganglionnaire, les cellules :

  • Expriment des marqueurs de surface des lymphocytes B, comme la protéine CD20 (CD "classe de différenciation")
  • Surexpriment la cycline D1, une protéine du cycle cellulaire
  • Sont porteuses de la translocation t(11;14)
  • Surexpriment le facteur de transcription SOX11.

 

Le bilan d'extension

Il montre souvent un envahissement médullaire. Les lymphomes du manteau peuvent, aussi, se présenter sous une forme leucémique.

Lymphome du manteau vs. folliculaire

 

Lymphome du manteau

Lymphome folliculaire

Cellule
(Cytologie)

Grandes cellules
Cytoplasme étendu
Chromatine lâche
Encoches à bords émoussés

Petites cellules
Cytoplasme étroit
Chromatine compacte
Encoches à bords abrupts

Protéine
(CMF)

CD5+ C10−
(Pré-centrogerminatif)

CD5− CD10+
(Centrogerminatif)

Chromosome
(Cytogénétique)

t(11 ;14)(q13 ;q32)

t(14 ;18)(q32 ;q21)

ADN
(Biologie moléculaire)

Réarrangement IgH-Bcl1

Réarrangement IgH-Bcl2

ARN
(Biologie moléculaire)

Surexpression de la cycline D1

Les facteurs pronostiques

DE NOMBREUX FACTEURS PRONOSTIQUES...

Ils prennent en compte :

  • Le type histologique (les formes blastiques étant de plus mauvais pronostic que les formes communes
  • L’index de prolifération (Ki67),
  • L’expression nucléaire de la survivine,
  • L’expression de l’inhibiteur de kinase cycline dépendante p27, ou encore de p53

 

LE MIPI...

Le " Mantle cell lymphoma International Prognostic Index (MIPI)" est un nouveau score basé sur quatre paramètres : l’âge, le "performance status - PS", le taux de LDH et le taux de leucocytes.
Le MIPI permettrait d’individualiser quatre groupes de patients avec des profils d’évolution différents.

Index MIPI simplifié

Points

AgeIndice fonctionneltaux de LDHNombre de globules blancs
0 < 50 ans 0 - 1 < 0.67 < 7 000
1 50 - 59   0,67-0,99 7 000 à 10 000
2 60 - 69 2 - 4 1,00-1,49 10 000 à 15 000
3 < 70 ans   1.5 < 15 000

Mise à jour

23 avril 2020