Les signes & les symptômes

Un nodule

UNE DÉCOUVERTE FORTUITE

Souvent, la maladie est découverte à l'occasion d'un examen clinique ou, par exemple, d'un doppler cervical prescrit pour étudier la carotide.
Dans un quart des cas, les cancers de la thyroïde sont découverts après l'examen de la pièce opératoire d'une thyroïdectomie effectuée pour pathologie bénigne.

SANS SYMPTÔMES

C’est la découverte d’un nodule thyroïdien isolé qui amène à consulter, surtout s’il a tendance à grossir.  Il faut savoir que l a très grande majorité de ces nodules sont bénins et seuls 5 %  d'entre eux sont cancéreux. Le risque est le même en cas de nodule isolé ou au sein d’un goitre multinodulaire.

La prévalence des nodules thyroïdiens augmente avec l’âge et ils sont 3 à 4 fois plus fréquents chez la femme. En revanche, il faudra rapidement consulter si vous êtes un homme ou si vous avez moins de 20 ans.

RAREMENT

C'est l’apparition, récente, sans cause apparente, d’un mauvais fonctionnement de la thyroïde, hypothyroïdie ou hyperthyroïdie qui amène à consulter.


UN GANGLION AU NIVEAU DU COU

C’est la découverte d'une adénopathie cervicale isolée qui peut faire évoquer le diagnostic de cancer de la thyroïde. C’est une situation que l’on voit plutôt chez le sujet jeune, surtout en cas de cancer papillaire.

Devant un nodule, les arguments suivants sont plutôt en faveur d'une tumeur maligne ...

Moins de 15 ans ou plus de 45 ans

Être un homme

Avoir eu le cou irradié

Avoir un parent au premier degré ayant présenté un cancer de la thyroïde

Un nodule dur et fixé dans la thyroïde

Un ganglion au niveau du cou

Une anomalie pour parler (paralysie d'une corde vocale)

Ensuite…

PARFOIS, SYMPTOMATIQUE…

Plus rarement, à ce stade, une symptomatologie fonctionnelle, à type de trouble de la parole (dysphonie) ou de paralysie récurrentielle est présente.
La dysphagie et la dyspnée sont encore plus rares.

RAREMENT…

Il est plus rare que le cancer thyroïdien se présente d'emblée sous la forme d'un goitre. Dans ce cas, il s'agit d'un goitre relativement volumineux, de consistance dure. Il peut s'accompagner de signes compressifs avec dysphonie et dyspnée. C’est plus souvent le cas des cancers anaplasiques.

TRÈS RAREMENT…

Des métastases, à distance, isolées

Elles peuvent faire découvrir un cancer de la thyroïde. Il s'agit alors, le plus souvent, de métastases osseuses ou pulmonaires. La maladie est découverte devant des signes neurologiques qui permettront de mettre en évidence une métastase cérébrale.

Les cancers médullaires

Ils peuvent devenir symptomatiques en raison d’une élévation importante de la calcitonine. Il s’agit alors de diarrhée motrice et de bouffées de chaleur « flush » sont très rares et correspondent habituellement à un stade métastatique.

Mise à jour

Vendredi 13 mars 2009