Les tumeurs malignes

Où se développe le cancer de l'estomac ?

IMPORTANT !

Le cancer peut se développer dans n'importe où dans l’estomac. Ceci explique que les symptômes ressentis peuvent être variables en fonction du siège de la lésions.
L’évolution de la maladie et son traitement sont aussi fonction de sa localisation dans l’estomac.

LES DIFFÉRENTES LOCALISATIONS

L'adénocarcinome de l'estomac distal

Dans 80 % des cas, il siège sur petite courbure de l’estomac. Dans les deux tiers des cas, il affecte la partie horizontale et dans un tiers des cas la petite courbure.
Il se développe sur des lésions de gastrite atrophique induite par une infection chronique à Helicobacter pylori .
Son incidence est en nette diminution. 

L'adénocarcinome de l'estomac proximal
 
Dans environ 20 % des cas, il se développe à partir des autres parties de l'estomac.

L'adénocarcinome du cardia, quant à lui, a une incidence qui reste stable ou en légère augmentation. Il se développe indépendamment de l'infection par Helicobacter pylori et serait favorisé par le reflux gastro-œsophagien (RGO).

Sur quel terrain, la maladie, se développe-t-elle ?

Les spécialistes considèrent que l’adénocarcinome gastrique est la suite d'une progression d'une maladie non cancéreuse, la gastrite chronique, vers une gastrite chronique atrophique. Sur ces lésions de gastrite atrophique émerge une métaplasie de type intestinale qui peut évoluer vers une dysplasie avant sa transformation éventuelle en adénocarcinome.

UN CANCER EST DÉCOUVERT, QUAND A-T-IL COMMENCÉ ?

  • En moyenne 5 à 10 ans entre l'émergence des premières cellules cancéreuses et la découverte d'une tumeur mesurant entre 0,5 et 1,5 cm
  • Temps de doublement de taille d’un carcinome : 3 mois en moyenne
  • Un gramme de tumeur ~un milliard de cellules !

Non traité, où peut s’étendre la maladie ?

D'ABORD DANS L'ESTOMAC…

S’il n’est pas traité, le cancer de l’estomac peut s’étendre de diverses façons.
En dehors des cancers superficiels, l'extension de la maladie se fait au travers de la paroi de l’estomac. 
La tumeur infiltre progressivement des différents plans de la paroi, depuis la muqueuse jusqu'à dépasser la séreuse. Cette invasion des tissus adjacents est souvent précoce. 

L'extension aux organes de voisinage se fait par contiguïté. Dans ce cas, ce sont, le pancréas, la rate, le mésocôlon puis le colon transverse, le diaphragme, le pédicule hépatique qui peuvent être touchés.
L'extension au péritoine peut donner un tableau de carcinose péritonéale.

AUX GANGLIONS LYMPHATIQUES

Quels sont les ganglions concernés ?

L’estomac est drainé par quatre axes lymphatiques principaux : cœliaque, hépatique, médiastinal et retro-péritonéal. De ce fait, l'envahissement ganglionnaire se fait :  Vers les chaînes ganglionnaires régionales : coronaires stomachique, gastro-épiploïque, splénique et hépatique  Par le canal thoracique où les cellules malignes peuvent s'arrêter et proliférer pour former une tumeur du creux sus-claviculaire gauche, improprement appelé « ganglion de Troisier ».  

Quelles sont les conséquences ?

L’atteinte des ganglions lymphatiques signifie que certaines cellules cancéreuses ont eu la capacité de sortir de l’estomac pour former d'autres colonies tumorales en dehors de l’organe. Il existe donc un risque que d'autres cellules aient suivi le même processus pour aller dans d'autres organes du corps. C'est pourquoi il est important de déterminer si le cancer de l’estomac s'est étendu aux ganglions lymphatiques abdominaux afin de mettre sur pied le meilleur traitement.

LES MÉTASTASES

Globalement...

Elles se font par migration des cellules tumorales qui peut se faire soit par les vaisseaux lymphatiques soit par les vaisseaux sanguins.
Les métastases viscérales se développent par voie veineuse, au niveau du foie, des poumons, des ovaires.

Hépatiques

Le foie est le premier site métastatique du cancer de l'estomac, compte tenu du drainage portal de l'organe. En pratique, on distingue deux situations cliniques :

  • Les métastases synchrones sont découvertes en même temps que la tumeur primitive et coexistent avec une tumeur également localement évoluée 
  • Les métastases métachrones, survenant après la gastrectomie, représentent un mode de récidive assez fréquent après gastrectomie.


@ Pour en savoir plus :
LES MÉTASTASES

Mise à jour

28 novembre 2018