Radio-chimiothérapie

L'association chimiothérapie et radiothérapie

Elles sont utilisées dans le traitement de nombreux cancers.
Différentes séquences d’associations sont possibles.

La séquence la plus utilisée actuellement dans le traitement des cancers de l’adulte est la réalisation d’un traitement concomitant. Les études randomisées réalisées en cliniques ont montré que les associations concomitantes apparaissent supérieures à la radiothérapie seule, en particulier dans les carcinomes localement avancés bronchiques, ORL, du canal anal, de l’œsophage ou encore du col utérin, et constituent depuis peu de nouveaux standards thérapeutiques.

Ces associations permettent d’augmenter le contrôle local, parfois la survie, sans surcroît de toxicité majeure.

Les principaux produits utilisés dans les associations de radio-chimiothérapie sont les dérivés de platines, le 5-Fluoro-Uracile (5FU), l’étoposide, la mitomycine C et le témozolomide, pour les tumeurs cérébrales

Le rationnel de la radio-chimiothérapie concomitante

Le but de la chimiothérapie concomitante est avant tout local...

Il s’agit de potentialiser les effets de la radiothérapie dans le champ d’irradiation, les effets sur la maladie systémique sont en général un objectif de second plan.

Le principe radiothérapie et chimiothérapie concomitante

Il repose sur l’administration d’une ou plusieurs drogues actives au cours d’une radiothérapie classique ou hyperfractionnée.
L'objectif est d'obtenir une amélioration du taux de contrôle local grâce aux interactions radiothérapie-chimiothérapie sur les clones de la tumeur primaire, initialement chimio- ou radiorésistant, ainsi qu’une action immédiate et simultanée sur la dissémination occulte.

Les avantages théoriques

La radiothérapie agit sur la maladie locorégionale; la chimiothérapie, quant à elle agit sur la prévention de la diffusion métastatique et peut interagir avec la radiothérapie au niveau locorégional. La coopération temporelle est observée pour les associations concomitantes lorsque deux agents sont utilisés simultanément.

Un effet additif
Lorsque chaque modalité thérapeutique est efficace indépendamment de l’autre, il y a un effet additif, cet effet est maximal si les deux traitements peuvent être délivrés de façon optimale sans entraîner d’augmentation des toxicités.

Effet supra-additif (synergique)
Il s’agit de la potentialisation d’une des modalités par l’autre. L’effet cytotoxique du traitement combiné est supérieur à la somme des effets pris isolément.

Mise à jour

27 avril 2020