Les développements récents

EMPLICITI™ (ELOTUZUMAB), un anti-SLAM

LE MEDICAMENT

L'elotuzumab est un anticorps monoclonal IgG1 immuno-stimulateur humanisé, qui cible spécifiquement la protéine SLAMF7 (signaling lymphocyte activation molecule family member 7).
Le SLAMF7 est exprimé de manière élevée sur les cellules du myélome multiple. Il est aussi exprimé sur les cellules natural killer (NK), les plasmocytes sains et d’autres cellules immunitaires incluant certains sous-groupes de cellules T, monocytes, cellules B, macrophages et cellules dendritiques plasmacytoïdes, mais n’est pas détecté sur les tissus solides normaux ou les cellules souches hématopoïétiques.
L'elotuzumab active directement les cellules NK à la fois via la voie du SLAMF7 et via les récepteurs Fc

EN PRATIQUE

Il est indiqué en association :

  • Au lénalidomide et à la dexaméthasone dans le traitement du myélome multiple chez des patients adultes ayant reçu au moins un traitement antérieur
  • Au pomalidomide et à la dexaméthasone dans le traitement des patients adultes atteints d’un myélome multiple en rechute et réfractaire, ayant reçu au moins deux traitements antérieurs, dont le lénalidomide et un inhibiteur du protéasome, et qui ont présenté une progression de la maladie lors du dernier traitement

 

La dose recommandée est de 10 mg/kg administrée par voie intraveineuse chaque semaine (cycle de 28 jours), aux jours 1, 8, 15 et 22 pour les deux premiers cycles et puis toutes les 2 semaines aux jours 1 et 15.

Darzalex™ (daratumumab), un anti-CD38

LE MEDICAMENT

Le daratumumab est un anticorps monoclonal (AcM) humain de type IgG1κ qui se lie à la protéine CD38 qui est un récepteur transmembranaire.
Elle est exprimée en grande quantité à la surface des cellules tumorales du myélome multiple et, en quantité variable, à la surface d’autres types de cellules et de tissus. La protéine CD38 a de multiples fonctions, telles que l’adhésion médiée par des récepteurs, la signalisation et l’activité enzymatique.

EN PRATIQUE

Il est homologué pour le traitement du myélome multiple:

  • En association avec le bortézomib, le melphalan et la prednisone pour le traitement des patients adultes atteints d'un myélome multiple nouvellement diagnostiqué et non éligibles à une autogreffe de cellules souche
  • En monothérapie, pour le traitement des patients adultes atteints d'un myélome multiple en rechute et réfractaire, pour lesquels les traitements antérieurs incluaient un inhibiteur du protéasome et un agent immunomodulateur et dont la maladie a progressé lors du dernier traitement
  • En association avec le lénalidomide et la dexaméthasone, ou le bortézomib et la dexaméthasone, pour le traitement des patients adultes atteints d'un myélome multiple ayant reçu au moins un traitement antérieur.

La dose recommandée est de 16 mg/kg, administrée en perfusion intraveineuse

BELANTAMAB MAFODOTIN, un anticorps conjugué

SON MODE D'ACTION

C'est un anticorps conjugué ciblant BCMA (B-cell maturation antigen). C'est un antigène de maturation des cellules B exprimé par les plasmocytes tumoraux.
C'est un anticorps monoclonal humanisé IgG1κ conjugué à un agent cytotoxique, le maléimidocaproyl monométhyl auristatine F (mcMMAF). Le belantamab mafodotin se
lie au BCMA à la surface de la cellule et est rapidement internalisé. Une fois dans la cellule tumorale, l’agent cytotoxique est libéré et perturbe le réseau de microtubules, ce qui entraîne l’arrêt du cycle cellulaire et l’apoptose

EN PRATIQUE

Il est indiqué pour le traitement du myélome multiple, en rechute ou réfractaire, en monothérapie, chez les patients ayant reçu au moins 3 lignes de traitement antérieurs comprenant au moins un agent immunomodulateur (IMiD), un inhibiteur du protéasome et un anti-CD38, et dont la maladie a progressé lors du dernier traitement.
Ce médicament bénéficie, en France, d'une Autorisation Temporaire d'Utilisation (ATU).

La posologie est de 2.5 mg/kg en perfusion intraveineuse tous les 21 jours.

Les contre-indications sont les pathologies de la cornée et le port de lentilles de contact.
Les effets indésirables cornéens peuvent inclure des anomalies observées à l’examen oculaire et/ou des modifications de l’acuité visuelle. Des évènements thrombopéniques (thrombopénie et diminution du taux de plaquettes) ont été fréquemment rapportés.

Farydak™ (panobinostat)

EN BREF...

Le panobinostat (Farydak. Il es) est un inhibiteur d’histone déacétylase actif par voie orale.
Ce médicament est étudié en association au lénalidomide et à la dexaméthasone ainsi qu'en association avec le Velcade.

SON INDICATION

Le Farydak™ vient d'être homologué en Europe en association avec le bortézomib et la dexaméthasone.
Il est indiqué pour le traitement du myélome multiple en rechute et/ou réfractaire ayant déjà reçu au moins deux lignes de traitement antérieur incluant du bortézomib et un agent immunomodulateur.
En France, il bénéficie d'une Autorisation Temporaire d'Utilisation (ATU) .

EN PRATIQUE

Il s’administre par voie orale à J1, J3, J5, J8, J10, J12 d'un cycle de 21 jours.
Sa tolérance est acceptable mais il existe des toxicités hématologiques, cardiaques, hépatiques et endocriniennes.

Mise à jour

29 janvier 2021