Oncogériatrie

Définitions

SELON l’INCa

L’oncogériatrie peut être définie comme une approche multidimensionnelle et pluridisciplinaire des moyens éthiquement les plus appropriés de prise en charge du sujet âgé atteint de cancer aux différentes étapes de sa maladie.

EN PRATIQUE...

L'oncogériatrie a pour ambition d’élaborer, mais aussi d’adapter, le programme personnalisé de soins (PPS) du malade âgé cancéreux. C’est une collaboration entre oncologues et gériatres qui associent leurs expertises pour soigner au mieux les personnes âgées atteintes de cancer

 



L'oncogériatrie, une spécialité de plus en plus importante...

DE QUOI S'AGIT-IL ?

L’oncogériatrie est le rapprochement de deux spécialités : la cancérologie et la gériatrie car la plupart des cancers surviennent au-delà de l'âge de 60 ans. De fait, 60 % des cancers surviennent chez des patients âgés de plus de 65 ans et 30 % après 75 ans, soit une incidence, pour les plus de 65 ans, de 200 000

POURQUOI CE DISTINGUO ?

La plupart du temps, les traitements du cancer sont lourds, agressifs et longs avec un retentissement notable notamment chez les sujets âgés.
L’âge peut également influencer l’efficacité et la tolérance d’un traitement. Les effets secondaires peuvent être accentués de même que les réactions de toxicité ou la vulnérabilité suite à une chimiothérapie. Enfin, des problématiques liées à l’âge du patient ou à son état de santé s’ajoutent souvent à la pathologie cancéreuse.

SON OBJECTIF

L’oncogériatrie vise à garantir à tout patient âgé atteint de cancer un traitement adapté à son état grâce à une approche multidisciplinaire par une équipe composée d'oncologues et de spécialistes de la personne âgée (les gériatres).

Le vieillissement et la fragilité

Le vieillissement

Il se caractérise par une perte progressive des capacités d’adaptations physiologiques en raison de la diminution des réserves fonctionnelles de nombreux systèmes (cardiaque, hématologique, rénal…).

Le mode de vieillissement est classiquement séparé en trois catégories, fragile, vulnérable ou harmonieux. Il est associé à une espérance de vie différente. Elle passe à 70 ans de 6,7 ans pour vieillissement fragile à 18 ans pour un vieillissement harmonieux et à 85 ans de 2,2 ans à 7,9 ans.

La fragilité

Elle est caractérisée par la diminution des capacités physiologiques de réserve altérant les mécanismes d’adaptation au stress selon la définition de la Société Française de Gérontologie.

Le vieillissement est aggravé par l’augmentation de l’incidence des comorbidités et l’apparition des syndromes gériatriques (démence, incontinence, escarres, dénutrition, chutes).

 

L'Évaluation (Approche) Gériatrique Globale - EGA

QUI EST CONCERNÉ ?

Cette évaluation est utile dès 70-75 ans chez tous les patients n’ayant pas un vieillissement harmonieux.
Elle permet de fournir des informations sur l’espérance de vie du patient, les risques liés aux comorbidités, l’âge physiologique et le niveau global de santé.
Pour cela, elle utilise des échelles validées

LES DIFFÉRENTES DIMENSIONS ÉVALUÉES

Le statut fonctionnel

Le questionnaire des activités de la vie quotidienne (ADL : Activity Daily Living) ou index de Katz évalue l’autonomie du patient au domicile (se laver, s’habiller, se déplacer, se rendre aux toilettes, s’alimenter, être continent).
Le questionnaire évaluant les activités instrumentales (IADL : Instrumental Activity Daily Living), teste la capacité du patient à gérer sa vie en utilisant le téléphone, en gérant son argent et ses médicaments, en utilisant les transports en commun…
En pratique, une altération même minime de l’ADL est souvent le signe d’une perte d’autonomie du patient.
D’autres tests peuvent être proposés comme la vitesse de marche, le lever chronométré ou l’évaluation de la force de préhension. Ils permettent d’évaluer la force musculaire.

Le statut nutritionnel

Il est estimé grâce au mini nutritional assessment (MNA) pour déterminer, la présence ou l'absence de signe de dénutrition. Il sera complété par un dosage de l’albuminémie car une une hypoalbuminémie a un valeur pronostique.

Le statut neuropsychologique

Il évalue les fonctions cognitives et le risque de dépression en employant le test de Folstein ou le Mini Mental State Evaluation (MMSE). L'état dépressif peut être évalué par le questionnaire GDS (Geriatric Depression Scale).
Les fonctions supérieures peuvent être explorées par des tests spécifiques (fluence verbale, mémoire à court et long terme…) mais nécessitent une consultation spécialisée.

Les comorbidités et leur importance

Elles peuvent être mesurées par l’index de Charlson ou le CIRSG (Cumulative Illness Rating Scale for Geriatrics).
La composante sociale a une importance majeure car elle influence le projet thérapeutique.

AU TOTAL

Cette batterie de tests permet d'évaluer le degré de fragilité du patient, son espérance de vie théorique et prévenir les décompensations induites par le traitement. les résultats sont synthétisés à travers la classification de Balducci : vieillissement harmonieux, vulnérable, fragile.

Classification de Balucci et ses conséquences

 

Type de vieillissement

Caractéristiques cliniques

Conséquences

Groupe 1

Harmonieux ou robuste

Patients autonomes sans comorbidités sérieuses.
Âge physiologique inférieur à celui de l’état civil.

Traitement standard

Groupe 2

Habituel ou vulnérable

Patients sans autonomie complète pour les activités instrumentales ou avec des comorbidités sérieuses.

Traitement adapté

Groupe 3

Fragile ou pathologique

Patients fragiles pour lesquels le cancer n’est qu’une des pathologies sérieuses dont souffre le malade ;
avec une espérance de vie inférieure au pronostic du cancer.

Soins de support

Mise à jour

10 mai 2020