les différents stades

Pourquoi définir un stade de cancer ?

SON INTÉRÊT ?

La détermination du stade d'évolution d’un cancer est faite au terme d'un ensemble d'examens permettant d'évaluer la nature précise et l'étendue de la maladie. Cette étape est l'un des facteurs déterminant pour le choix du type de traitement.
Le but de l'évaluation précise du stade a trois objectifs.

  • Thérapeutique : permettre d'établir le traitement le plus adéquat pour le patient,
  • Pronostique : contribuer à tenter de prévoir l’évolution de la maladie,
  • Prospectif : aider de futurs patients en répertoriant votre réponse au traitement et en la comparant aux réponses d'autres traitements à un même stade du même cancer. Ceci est nécessaire pour que les médecins puissent déterminer quel traitement donne les meilleurs résultats selon les patients et les cancers, de façon à écarter les traitements donnant les réponses les moins performantes.

 

COMMENT ?

Les résultats de l'examen clinique et de la biopsie, certains examens d'imagerie médicale ainsi que des analyses sanguines vont permettre de préciser si le cancer s'est étendu et, si c'est le cas, à quels ganglions et/ou quels organes. à certains organes.

LE PRINCIPE

Une classification du stade est un code standard international par lequel les spécialistes de cancérologie décrivent l'extension d'un cancer.
Le système appliqué est le système TNM de l'American Joint Committee on Cancer.
Les caractéristiques, T.N.M., attribuées au cancer, peuvent être regroupés en un petit nombre de stades. Les stades sont exprimés par un chiffre allant de 0 (le moins avancé) à IV (le plus avancé.)
Les différentes valeurs attribuées à « T », « N », « M » et pour cette localisation le taux des marqueurs tumoraux « S », permettent de grouper les cancers en 4 stades. Les stades sont exprimés par un chiffre romain allant de « I » à « IV » :

  • Le stade « I », est le moins avancé
  • Le stade « IV », est le plus avancé.
  • Le stade « 0 » correspond aux cancers in situ.

 

DEUX TYPES DE STADIFICATION

Le système TNM se subdivise en deux : 

  • La stadification clinique pré thérapeutique (avant le traitement) est désignée par « TNM » ou « cTNM » (c indiquant que le stade a été déterminé par l’examen clinique)
  • La stadification anatomo-pathologique et post chirurgicale désignée par « pTNM » (p indique que le stade a été donné après examen de la tumeur au microscope. L’estimation du pronostic est meilleure avec le pTNM qu’avec le cTNM.

 

LA CLASSIFICATION « S »

Les marqueurs tumoraux (S) sont alors pris en compte dans la stadification des cancers du testicule.
Cette classification est basée sur le nadir des valeurs des marqueurs tumoraux : la  HCG, de l'alpha-foeto-protéine « AFP » après l'orchidectomie.
En fonction du taux des trois principaux « marqueurs », les médecins distinguent quatre niveaux de gravités, S0 (marqueurs normaux), S1, S2 et S3. Sx indique que les marqueurs non disponibles ou non réalisés.
Le taux sérique de LDH (mais pas son taux de demi-vie) a une valeur pronostique chez les patients avec maladie métastatique et il est pris en compte dans la classification.

Valeurs de T.N.M. (CLASSIFICATION DE 2017)

Tumeur primitive (pT )
(suffixe m en cas de tumeurs multiples synchrones)
Ganglions retropéritonéaux (N)Métastases à distance (M)
  • pTx Non évaluable
  • pT0 Pas de tumeur primitive identifiée
  • pTis in situ
  • pT1 limitée au testicule (y compris envahissement du rete testis) sans invasion lymphovasculaire
    • pT1aa <3 cm
    • pT1ba ≥3 cm
  • pT2 limitée au testicule (y compris envahissement du rete testis) avec invasion lymphovasculaire au sein du testicule ou du cordon OU Tumeur envahissant les tissus mous du hile ou l’épididyme ou pénétrant le feuillet viscéral de la vaginale sur l’albuginée avec ou sans invasion lymphovasculaire
  • pT3 envahissant le cordon spermatique par continuité (un envahissement discontinu serait considéré d’origine lymphovasculaire et relèverait d’un stade M1)
  • pT4 envahissant le scrotum avec ou sans invasion lymphovasculaire

Clinique cN (sn identification par sentinelle ou f identification par cytoponction/biopsie)

  • cNx Non évaluables
  • cN0 pas de ganglion pathologique
  • cN1  unique ou multiples, tous ≤ 2 cm de grand axe
  • cN2 unique ou multiples, un au moins > 2 cm mais aucun ≤ 5 cm
  • cN3  > 5 cm de grand axe 

 

Anatomo-pathologique Pn (sn identification par sentinelle ou f identification par cytoponction/biopsie)

  • pNx Non évaluables
  • Pn0 Pas de ganglion pathologique
  • Pn1 unique ≤2 cm de grand axe OU≤5 ganglions tous ≤5 cm
  • Pn2 unique > 2 cm mais ≤ 5 cm OU >5 ganglions tous≤ 5 cm OU extension extra-ganglionnaire
  • Pn3 >5 cm de grand axe

 

  • Mx Non évaluables
  • M0 Absence de métastase
  • M1a Métastases pulmonaires et ganglions en dehors du rétropéritoine
  • M1b Autres sites métastatiques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La lettre « S » (marqueurs tumoraux)

 

NiveauLDHHCG (mU/mL)AFP (ng/mL)
S0 N < 3 < 3
S1 < 1.5 x N et < 5000 et < 1000
S2 1.5 à 10 x N ou 5 000 à 50 000 ou 1 000 à 10 000
S3 < 10 x N ou > 50 000 ou > 10 000

Classification AJCC réactualisée en 2009.

Stade

T

N

M

S

0

pTis

N0

M0

S0

I = localisées

pT1-4

 IA

pT1

 IB

pT2-4

 IS

pT1-4

S1-3

 II = atteinte ganglionnaire rétro-péritonéale

pT1-4

N1-3

Sx

IIA

pT1-4

N1

S0-1

IIB

pT1-4

N2

S0-1

 IIC

pT1-4

N3

S0-1

III = métastatique

pT1-4

N0-3

M1

Sx

IIIA

pT1-4

N0-3

M1a

S0-1

IIIB

pT1-4

N1-3

M0

S2

N0-3

M1a

 S2

 IIIC

pT1-4

N1-3

M0

S3

N0-3

M1a

S3

N0-3

M1b

S0-3

Mise à jour

12 avril 2020