La chirurgie prophylactique

Peser le pour et le contre...

POURQUOI FAIRE ?

Avec le dépistage précoce des cancers et les progrès de la génétique, cette chirurgie a pris un rôle important. Elle soulève de très nombreux problèmes car nous ne connaissons pas encore bien le potentiel évolutif précis des lésions précancéreuses. Ce problème se complique encore car la distinction entre une hyperplasie atypique et un cancer in situ , voire un cancer micro-invasif fait l’objet des controverses scientifiques.

LA DÉCISION D'OPÉRER...

Elle fait l’objet d’une discussion entre spécialistes et la décision éventuelle de proposer une opération, en RCP,  est basée sur un certain nombre de critères.

  • Votre niveau de risque de développer la maladie
  • Des antécédents de cancer
  • Des cancers dans la famille
  • La présence d’une dysplasie ou d’un état précancéreux
  • L’existence de mutations génétiques prédisposant au cancer
  • Votre âge et l’existence éventuelle de pathologies associées
  • Les risques intrinsèques de l’intervention
  • Votre vision personnelle vis-à-vis de la possibilité de développer un cancer


LES INDICATIONS ACTUELLES

Dans certains cas, la décision est relativement simple...
 

L’intérêt de la chirurgie est clairement démontré, comme dans :

Cette option est efficace et peu mutilante.

Dans d'autres cas, poser l'indication d'opérer n'est pas aisée...

Cela peut être le cas en raison d'une tumeur d'emblée multifocale et/ou multicentrique dont le traitement peut imposer la même approche locale qu’un cancer invasif.
Une mastectomie est parfois raisonnable pour cancer ductal in situ ou hyperplasie canalaire atypique.
Une laryngectomie peut être nécessaire pour polypose laryngée diffuse de l’adulte.

Principales indications de la chirurgie prophylactique vis-à-vis d’une lésion précancéreuse ou d’un

 

Organe

Type de tumeur

Traitement chirurgical

Cavité buccale

Leucoplasie

Excision de la lésion

Col de l'utérus

CIN2 ou CIN3

Vaporisation au laser ou conisation

Côlon & rectum

Polypes

Polypectomie endoscopique

Œsophage

Muqueuse de Barrett avec dysplasie

Oesophagectomie

Pancréas

Carcinome intraductal mucineux

Pancréatectomie

Peau

Naevus dysplasiques, kératose actinique

Excision de la lésion

Sein

Carcinome in situ canalaire ou in situ lobulaire

Tumorectomie ou mastectomie

Vessie

Tumeurs non invasives

Résection endoscopique

Intérêt en cas de lésions pré-cancéreuses

Démontrée pour le cancer du col et la polypose colique

Débattue pour les cancers du sein et de l’ovaire avec mutation BRCA1 / BRCA2+

Chez les patients à haut risque

Pour les familles à haut risque de cancer, l’utilité de la chirurgie préventive a été prouvée pour les organes exposés à un risque génétique dominant comme dans :

  • La polypose colique familiale (PAF),
  • Le cancer médullaire du corps thyroïde,
  • Les cancers familiaux du sein.

La place de la chirurgie prophylactique n’est pas, en revanche, encore définie, en dépit de la découverte des gènes BRCA1 et BRCA2 , pour les cancers familiaux de l’ovaire.


Les indications de chirurgie prophylactique validées, face à un cancer avec une mutation génétique a




Type de cancer 

Mutation

Traitement chirurgical proposé

Cancer du sein et de l’ovaire héréditaire 

BRCA1/2

Mastectomie bilatérale et ablation des ovaires

Le syndrome de Cowden 

PTEN

Mastectomie bilatérale et hystérectomie

Le syndrome de Li-Fraumeni 

TP53

Mastectomie bilatérale

Polypose colique familiale ( PAF

APC

Colectomie totale et ablation du rectum

Cancer gastrique héréditaire 

CDH1

Gastrectomie totale

Mise à jour

18 décembre 2019