Le pronostic

Le pronostic

LES FAITS

Le pronostic défavorable des cancers du pancréas pourrait être lié à un diagnostic tardif et/ou à une dissémination métastatique précoce.
Des taux élevés des marqueurs tumoraux, AC19-9 et d'ACE seraient associés à un pronostic réservé.
De plus, les tumeurs du pancréas résistent à la fois aux chimiothérapies habituelles et à la radiothérapie. Cette résistance aux traitements anticancéreux pourrait être expliquée par l’activation constitutive de voies de signalisation responsables d’une survie cellulaire, l’hypovascularisation de ces tumeurs corrélée avec l’importance du stroma, la surexpression de mucines à la surface cellulaire et la présence de cellules souches tumorales.
Ceci explique, en partie que le pronostic de la maladie est encore sombre mais de nouveaux espoirs sont nés des nouveaux traitements permettant d'envisager un meilleur contrôle de la maladie.

LES CHIFFRES...

Les taux de patients en vie à 5 ans, présentés dans le tableau ci-dessous, sont basés sur des patients dont le cancer du pancréas a été diagnostiqué et traité initialement il y a plus de 5 ans. Chez les patients diagnostiqués plus récemment et traités par FOLFIRINOX, on peut attendre un pronostic plus favorable en raison des progrès thérapeutiques qui sont apparus depuis.
Les taux de survie à 5 ans retrouvés dans la littérature scientifique sont les suivants :

  • Stade 0 –I : 95 %
  • Stade II : 20 %
  • Stade III : 10 %
  • Stade IV : 1 %

 

UNE LUEUR D'ESPOIR...

Comparativement à la période 2010–2014, les taux de mortalité due au cancer du pancréas standardisés selon l’âge devraient diminuer en 2021, de 10 % chez les hommes et de 3,4 % chez les femmes de 25–49 ans, et de 1,8 % chez les hommes de 50–64 ans*

 

* .Ann Oncol. 2021 Feb 21

Mise à jour

7 mars 2021